Ecoutez Radio Sputnik
    Rabat

    Le nouvel ambassadeur d’Algérie au Maroc a présenté ses lettres de créance

    © Sputnik . Alexeï Vitsvitsky
    Maghreb
    URL courte
    296
    S'abonner

    Le nouvel ambassadeur d’Algérie au royaume chérifien, Abdelhamid Abdaoui, a officiellement pris ses fonctions après avoir remis ses lettres de créance au ministre marocain des Affaires étrangères, Nasser Bourita. M.Abdaoui a eu l’accord favorable du gouvernement marocain le 27 septembre.

    Le ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, Nasser Bourita, a reçu mercredi 13 novembre le nouvel ambassadeur d’Algérie, Abdelhamid Abdaoui, qui lui a remis ses lettres de créance, rapporte la presse locale.

    Le gouvernement marocain avait donné en septembre son agrément à la nomination de M.Abdaoui, en sa qualité d’ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République algérienne démocratique et populaire auprès du royaume du Maroc, a indiqué un communiqué du ministère algérien des Affaires étrangères.

    Abdelhamid Abdaoui, ancien chef de la représentation diplomatique de son pays au Koweït, a été désigné à ce poste le 26 septembre par le chef de l’État par intérim Abdelkader Bensalah.

    Des signes positifs de rapprochement?

    Lors de son intervention à la 2e session du Congrès international de la justice, à Marrakech, Abderrachid Tabi, président de la Cour suprême d’Algérie, a affirmé que malgré les «tribulations tragiques», les retrouvailles entre les peuples marocain et algérien «sont inéluctables», a rapporté la presse locale.

    Ainsi, intervenant lors de ce Congrès tenu sous le thème Justice et investissement, défis et enjeux, qui a enregistré la présence de plus de 800 participants dont plus de 40 ministres de différents pays, M.Tabi a souligné que «les liens religieux, culturels et linguistiques, ainsi que le destin commun du Maroc et de l’Algérie ont modelé les sentiments mutuels de fraternité, et sont devenus matériellement et spirituellement indissociables».

    En 1994, l’Algérie avait pris unilatéralement la décision de fermer sa frontière avec le Maroc, après que ce dernier a accusé les services de renseignement algériens de complicité dans l’attentat contre l’hôtel Atlas-Asni de Marrakech. Actuellement, Alger conditionne la réouverture de la frontière à la conclusion d’un accord de coopération sécuritaire dans la lutte contre le trafic de drogue et l’immigration clandestine.

    Lire aussi:

    Elle tente d’ouvrir les mâchoires d’un puma pour en arracher son chien
    Il prend sa retraite à 24 ans grâce à une épargne agressive
    Réforme des retraites: Delevoye déclare finalement 13 mandats et regrette une «erreur»
    Tags:
    relations économiques, relations diplomatiques, relations bilatérales, reprise de relations, Algérie, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik