Maghreb
URL courte
81315
S'abonner

Suite à une situation conjugale tendue pour une histoire d’héritage, une Marocaine a prétendu que son mari avait disparu dans «des conditions mystérieuses». Elle a fini par avouer à la gendarmerie qu’elle l’avait tué.

Une Marocaine a avoué le meurtre de son mari à la gendarmerie royale après avoir pourtant signalé une disparition, rapporte le journal arabophone Akhbarona. Le média précise que les faits ont eu lieu dans la région de Khezara, près de Khemisset, dans le nord-ouest du Maroc, à cause d’un différend conjugal.

La femme avait d’abord annoncé à la gendarmerie royale la disparition de son mari «dans des conditions mystérieuses». Mais les gendarmes n’ont pas été convaincus par sa déposition et ont décidé d’ouvrir une enquête sous la supervision du parquet général.

Les gendarmes ont fini par découvrir le cadavre de l’époux dans un endroit isolé loin du village. L’autopsie a révélé un décès causé par des coups reçus sur la tête.

Interrogée par les gendarmes, l’épouse a fini par avouer.

Les premiers éléments de l’enquête rapportés par Akhbarona indiquent que le couple traversait une période tendue en raison du comportement du mari qui «était alcoolique et dépensait l’argent de l’héritage dans des soirées arrosées». La situation ne plaisait pas à l’épouse qui n’a pas hésité à tuer son époux, souligne la même source.

La femme a été placée sous mandat de dépôt. Elle sera déférée devant la justice une fois que l’enquête aura été bouclée.

Lire aussi:

Un garçon de 12 ans laisse son chiot sur le seuil d'un refuge avec une note déchirante - photos
Ce célèbre Français a perdu près de 5 milliards de dollars en 24h à cause du coronavirus
Les photos d’un chat-garou affolent la toile - photos
L'ex-Président égyptien Hosni Moubarak est mort
Tags:
meurtre, héritage, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook