Maghreb
URL courte
5102
S'abonner

La justice marocaine a ouvert une enquête après la diffusion d’une vidéo où un intermédiaire -qui a depuis été arrêté- négocie un pot-de-vin avec une femme, lui promettant d’intervenir pour réduire la peine de prison de sa mère.

Au Maroc, un négociateur, qui proposait à la famille d’une détenue d’intervenir en sa faveur auprès du président d’un tribunal de Casablanca, a été appréhendé, ont annoncé les médias marocains.

L’homme apparaît sur une vidéo enregistrée à bord d’une voiture et diffusée le 14 novembre. Ignorant complètement être filmé, il avait affirmé connaître du monde au tribunal et pouvoir obtenir l’atténuation de la peine de prison de la femme.

«Samsar, voire escroc»

En échange de ses services, il avait exigé de la part de son interlocutrice 35.000 dirhams, soit l’équivalent de quelque 3.200 euros.

Selon des sources policières citée par le site d’information Le 360, l’individu serait «connu des services de sécurité comme étant un intermédiaire (samsar, voire escroc)».

Après la diffusion de cette vidéo, un communiqué du parquet a annoncé l’arrestation de l'individu le lendemain. Au cours de son identification, il s’est avéré qu’il faisait l’objet de deux mandats de recherche nationaux pour implication dans une affaire d’escroquerie.

L’individu a été placé en garde à vue à la disposition de l’enquête ouverte pour préciser les faits et déterminer les complices.

Lire aussi:

La vidéo d’un homme poussant une femme dans les escaliers du métro parisien suscite une controverse
Le FSB russe arrête deux hommes soupçonnés de préparer un coup d’État en Biélorussie
En continu: Prague annonce l'expulsion de 18 diplomates russes
L’ex-Monsieur Brexit inquiet d’une sortie française de l’UE
Tags:
corruption, peine de prison, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook