Maghreb
URL courte
2614
S'abonner

Le chef du gouvernement espagnol Pedro Sanchez veut que l’Union européenne augmente ses aides financières au Maroc dans le cadre de la coopération sur le dossier de la migration clandestine qui a déjà permis de réduire de plus de 50% les flux entre 2018 et 2019.

Lors d’un point presse conjoint à Madrid avec le président du Conseil européen élu Charles Michel, Pedro Sanchez a appelé l’Union européenne à donner plus de moyens financiers au Maroc afin qu’il puisse renforcer sa lutte contre la migration clandestine. Il a par ailleurs qualifié le royaume chérifien de partenaire sérieux dans lutte contre ce fléau.

Pour M.Sanchez, le Maroc est un «partenaire fondamental pour l’Europe et l’Espagne en matière de gestion migratoire». «Grâce à sa collaboration, nous avons pu réduire de 50% les entrées irrégulières en Espagne en 2019», a-t-il souligné, appelant à consacrer plus de fonds à cette lutte, «spécialement ceux destinés aux autorités marocaines».

De son côté, M.Michel a encensé la stratégie de collaboration avec des pays tiers comme le Maroc pour «affronter ce dossier qui sera traité systématiquement lors des réunions du conseil» qu’il présidera à partir du 1er décembre.

Le bilan

Un rapport du ministère espagnol de l’Intérieur consacré à l’immigration irrégulière entre janvier et octobre 2019 indique que 22.247 migrants sont arrivés en Espagne contre 47.684 pendant la même période en 2018, soit un recul de 53,3%.

Le même document, cité par Pedro Sanchez lors de sa conférence de presse, précise que 1.030 embarcations sont arrivées sur les côtes espagnoles, contre 1.775 entre le 1er janvier et le 30 octobre 2018, soit une baisse de 42%.

L'Observatoire national de la migration indique dans un communiqué relayé par l’agence officielle Maghreb Arabe Presse (MAP) qu’au cours de l'année 2018, les forces de sécurité et les garde-côtes marocains ont réussi à avorter 88.761 tentatives d'émigration clandestine. La note précise que 70.571 migrants étaient des ressortissants de pays tiers.

L'organisme souligne également que les forces de sécurité marocaines ont démantelé 229 réseaux de passeurs en 2018. Les garde-côtes ont quant à eux secouru en mer près de 29.715 migrants. Parmi les personnes arrêtées, 5.608 migrants avaient opté pour un retour volontaire dans leur pays d'origine, conclut le communiqué.

Lire aussi:

Une photo de nouveaux élus faisant des doigts d’honneur déclenche un scandale dans l'Oise
Le Pr Raoult accusé de «faux témoignage» par l’AP-HP
Ce légume est le plus utile pour la santé, affirme un docteur russe
Cette escroquerie leur permet de voler près de 190.000 euros à Cdiscount
Tags:
Union européenne (UE), Charles Michel, Pedro Sanchez, immigration clandestine, immigration, migration, Espagne, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook