Maghreb
URL courte
Par
2126
S'abonner

L’Association nationale pour la sensibilisation et la lutte contre la tuberculose marocaine a reproché au ministère de la Santé un manque de mesures face au danger de propagation de cette maladie. En mars, le ministre avait annoncé un programme d’éradication de la pathologie à l’horizon 2030.

Alors que le ministre marocain de la Santé Anas Doukkali avait annoncé en mars 2019 un plan d’éradication de cette maladie à l’horizon 2030, l’Association nationale pour la sensibilisation et la lutte contre la tuberculose a tiré la sonnette d’alarme quant à la propagation dans le pays de cette pathologie infectieuse pulmonaire.

Dans un communiqué transmis à la presse, l’association prévient que si des mesures draconiennes jne sont pas prises de toute urgence, le risque pandémique pourrait menacer la capitale Rabat, selon le site d’information Bladi.net.

La même source avance que le ministère de la Santé n’a pris aucune mesure préventive malgré la gravité et la persistance du fléau qui met en danger les citoyens à travers tout le pays.

Le plan du gouvernement

Le 25 mars, le ministère marocain de la Santé a organisé à l’occasion de la Journée mondiale de lutte contre la tuberculose une rencontre nationale à Rabat consacrée à l’élaboration du plan d’action multisectoriel pour l’élimination de la tuberculose à l’horizon 2030.

Lors de cette rencontre, Anas Doukkali a expliqué que le programme national de lutte contre cette maladie s’articulait autour de l’élaboration d’un plan stratégique national pour la période 2018-2021.

Selon le responsable, l’objectif était de réduire de 40% le nombre de décès liés à la tuberculose d’ici 2021. Le plan prévoyait également de porter le nombre annuel de cas dépistés à 36.300 (contre 30.000 auparavant) pour un taux de réussite des traitements d’au moins 90%, toujours d’ici 2021.

M.Doukkali a également fait savoir que des mesures étaient prises pour augmenter à 75% le taux de détection de la tuberculose qui résistait au traitement et ainsi atteindre un taux de guérison d’au moins 80% d’ici 2021.

D’après les statistiques du ministère de la Santé, le Maroc enregistre chaque année près de 30.000 cas de tuberculose. Le taux d’incidence avoisine les 87 cas pour 100.000 habitants. La tuberculose pulmonaire en représente la moitié. Cette maladie affecte les personnes âgées de 15 à 45 ans. Les facteurs socio-économiques restent parmi les principales causes de sa propagation.

Lire aussi:

Un couple gagne pour la deuxième fois au loto en 35 ans, voici leur secret
Deux millions de Français contaminés par le Covid-19, affirme une étude britannique
Le préfet de Paris estime que les personnes en réanimation sont celles qui n'ont pas respecté le confinement
Covid-19: «Président africain cherche clinique européenne?» Revenez une autre fois!
Tags:
maladies, risques écologiques, tuberculose, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook