Ecoutez Radio Sputnik
    Agriculture

    L’Algérie et la Russie veulent renforcer leur partenariat stratégique en levant des «contraintes»

    © Sputnik . Alexander Kondratyuk
    Maghreb
    URL courte
    Par
    8351
    S'abonner

    Dans le cadre de leur partenariat stratégique, l’Algérie et la Russie ont affirmé vouloir fluidifier leurs échanges commerciaux en levant des contraintes «logistiques et de visas». Le secteur agricole pourrait occuper une place importante dans les futurs échanges.

    Une rencontre a été conjointement organisée lundi 25 novembre à Alger sous les auspices de la Chambre algérienne de commerce et d’industrie (CACI), la Chambre de commerce et d’industrie de Moscou (CCIM) et l'ambassade de Russie en Algérie. Les participants aux travaux de cette rencontre consacrée au renforcement de la coopération commerciale entre les deux pays ont mis l’accent sur l’importance de lever «diverses contraintes liées notamment à la logistique et à l'octroi de visas», indique l’Algérie Presse Service (APS).

    «Le renforcement de la coopération commerciale algéro-russe nécessite une coopération plus étroite entre les organismes de soutien telles que les chambres de commerce et les agences de promotion de l'exportation», estime Ivan Nalitch, diplomate à l’ambassade de Russie à Alger.

    L’agriculture comme moteur des échanges

    Pour M.Nalitch, «les échanges entre l'Algérie et la Russie se développent, notamment grâce à l’apport du secteur agricole algérien».

    Il considère que le secteur agricole peut être «une locomotive [en dehors de la coopération technico-militaire, ndlr]» pour le développement des échanges commerciaux entre les deux pays. Dans ce sens, le diplomate rappelle la participation algérienne au salon World Food de Moscou organisé en septembre.

    Au-delà des questions commerciales, Ivan Nalitch affirme que les sociétés russes spécialisées dans les équipements agricoles peuvent contribuer à la l'industrialisation de l’agriculture algérienne en lui fournissant les machines nécessaires.

    Plus de facilités pour les investisseurs étrangers

    De son côté, le directeur du commerce extérieur au ministère du Commerce Khaled Bouchlaghem assure que les changements introduits dans la loi de finances 2020 concernant les investissements étrangers ont fait que «l’Algérie connaît une phase économique et commerciale dynamique d’ouverture».

    Dans ce cadre, le responsable cite l'assouplissement de la règle du 51/49 — qui limite à 49% la part d'investissements étrangers dans un projet réalisé en Algérie — introduite dans le projet de loi de finances 2020.

    Selon lui, «cet assouplissement offrira aux PME algériennes et étrangères l’opportunité de collaborer dans un esprit gagnant-gagnant et d’ouverture à de nouveaux secteurs de coopération»

    Échanges commerciaux algéro-russes

    En 2015, les échanges bilatéraux étaient de 1,9 milliard de dollars, d’après les informations du Service fédéral des douanes (FTS) russe.

    Actuellement, les exportations russes vers l’Algérie sont supérieures à ses importations depuis le pays. Les statistiques du FTS montrent qu’au cours des neuf premiers mois de 2018, la Russie a livré pour 2,3 milliards de dollars de marchandises à l’Algérie quand elle en a importées pour 8,2 millions de dollars.

    Les principaux produits russes exportés en Algérie sont des moyens de transport et des équipements (36%), des produits métallurgiques (10%), des produits agricoles (6,2%) et des matières premières minérales (5%).

    L'Algérie vend principalement à la Russie des produits agricoles qui représentent près de 90% des exportations algériennes entre janvier et septembre 2018.

    Lire aussi:

    Un chien se lance dans une bataille mortelle contre des loups pour sauver son ami – vidéo choc
    Une femme enceinte affronte un «énorme» aigle qui attaque son chien
    Un requin tente de pénétrer dans une cage de plongeurs et trouve la mort – vidéo
    Tags:
    industrie minière, industrie de défense, agroalimentaire, industrie, commerce, commerce d'armes, agriculture, Russie, Algérie
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik