Ecoutez Radio Sputnik
    Marrakech

    Un milliardaire français serait impliqué dans une affaire de corruption au Maroc

    © Sputnik .
    Maghreb
    URL courte
    152247
    S'abonner

    Un dossier de corruption examiné par la justice marocaine a fait surgir le nom d’un milliardaire français, quand l’ancien directeur de l’Agence urbaine de Marrakech a assuré sa défense en dévoilant les «dessous» de l’affaire, selon sa version des faits, a annoncé le magazine marocain TelQuel.

    Arrêté le 4 juillet dernier par la Brigade nationale de la police judiciaire (BNPJ), Khalid Ouaya, l’ancien directeur de l’Agence urbaine de Marrakech, est jugé depuis le 21 novembre pour corruption. Et lors de sa première comparution au tribunal, il a cité durant sa défense le nom d’un milliardaire français qui serait impliqué dans cette affaire, a relaté le site d’information TelQuel Arabi, citant des sources proches du dossier.

    Khalid Ouaya et sa femme, Sabrina Bouzidi, également poursuivie pour corruption, ont déclaré que les montants trouvés en leur possession constituaient une avance sur des honoraires et services, fixés à 13 millions de dirhams, de l’agence IFA Conseil dirigée par Sabrina Bouzidi.

    Les deux accusés ont déclaré également que le plaignant -Rachid Hosni, qui détient la société DR Promotion- leur avait fait une proposition pour éviter une imposition. Il s’agissait pour cela de transférer une somme en devises vers un compte étranger par le biais d’une société sise dans un pays autre que la France. L’opération devait être réalisée par les avocats d’un milliardaire français, détenteur d’une enseigne de supermarchés.

    En outre, Sabrina Bouzidi a indiqué qu’elle avait rencontré fin 2017 Rachid Hosni qui s’était dit le représentant du milliardaire au Maroc.

    L’arrestation

    Au moment de son interpellation, Khalid Ouaya avait sur lui un chèque de 8,8 millions de dirhams, soit presque 824.000 euros, ainsi que 500.000 dirhams en liquide, c’est-à-dire environ 47.000 euros.

    C’est un promoteur immobilier réalisateur de plusieurs projets dans la ville qui a dénoncé une tentative d’extorsion de fonds de la part du directeur de l’Agence urbaine. Le 4 juillet, alors que ce dernier s’était rendu en fin d’après-midi à un rendez-vous fixé avec le promoteur, la BNPJ lui a tendu une embuscade et l’a pris en flagrant délit, alors qu’il touchait le pot-de-vin de 500.000 dirhams. Le mis en cause avait alors tenté de prendre la fuite à bord de son véhicule de fonction, mais sa cavale s’était rapidement achevée par une collision avec une voiture de police, avait raconté la presse marocaine.

    Les perquisitions réalisées dans les villas de Khalid Ouaya et Sabrina Bouzidi à Marrakech et Rabat ont, quant à elles, permis de saisir d’importantes sommes d’argent, des bijoux en diamants et d’autres accessoires de luxe, notamment des montres Rolex.

    Lire aussi:

    Un requin arrache une partie du bras d’un plongeur qui parvient à nager jusqu’à la côte – photos
    Une meute de loups entame une «chasse à l’homme» en Russie – vidéo
    «Les sanctions US contre le Nord Stream 2 frapperont la souveraineté de l'UE»
    Tags:
    perquisition, justice, corruption, Maroc
    Règles de conduiteDiscussion
    Commenter via FacebookCommenter via Sputnik