Maghreb
URL courte
8134
S'abonner

Après pratiquement dix mois d'une contestation populaire massive, les Algériens sont appelés jeudi 12 décembre aux urnes afin d'élire un successeur à Abdelaziz Bouteflika.

Les bureaux de vote doivent ouvrir à 8H00 locales (7H00 GMT) et fermer à 19H00 (18H00 GMT), heure à laquelle aucun chiffre ne devrait être disponible. Lors des précédents scrutins, le taux de participation avait été communiqué tard dans la soirée, et les résultats annoncés le lendemain.

En fonction du résultat, un second tour pourrait avoir lieu dans les prochaines semaines.

Une forte contestation

Le Hirak, mouvement de contestation populaire, ne montre aucun signe d'essoufflement et reste farouchement opposé à ce scrutin.

Les cinq candidats sont tous perçus par la contestation comme des enfants du «système», indique l'AFP.

Le mouvement dénonce une «mascarade électorale», exige plus que jamais la fin de ce «système» au pouvoir depuis l'indépendance en 1962 et le départ de tous ceux qui ont soutenu ou pris part aux 20 ans de présidence de M. Bouteflika, contraint à la démission en avril.

Vendredi, la dernière manifestation hebdomadaire avant l'élection a rassemblé une foule monstre, montrant l'étendue du rejet. Et, à moins de 24 heures du scrutin, des milliers de manifestants ont encore affiché mercredi leur détermination à Alger aux cris de «Pas de vote!».

Lire aussi:

Un très fort bruit d’explosion entendu à Paris et en Île-de-France
Oubliée dans une voiture, une enfant décède sur le parking de l'hôpital à Cayenne
«Un objet enfoncé dans le crâne»: un violent meutre de deux femmes à Paris
«Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs»: propos polémiques de Zemmour sur les mineurs isolés - vidéo
Tags:
contestation, Hirak, élection présidentielle, président, élections, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook