Maghreb
URL courte
Par
92127
S'abonner

La Fédération royale marocaine de tennis de table s’est retirée du championnat d’Afrique du Nord et du Monde organisés en Algérie à cause d’un logo officiel affichant la carte du Maroc tronquée du territoire du Sahara occidental.

Le Maroc s’est retiré du championnat d’Afrique du nord par équipes et du championnat du Monde individuel qui s’est déroulé la semaine dernière à Oran, dans le l’ouest de l’Algérie, en raison d’un logo présentant la carte géographique du royaume chérifien tronquée du territoire du Sahara occidental, indique un communiqué de la Fédération royale marocaine de tennis de table (FRMTT).

En effet, la délégation marocaine constituée de deux sportifs et d’un membre du bureau de la FRMTT a constaté à son arrivée que «le logo de cette édition du championnat présentait une carte du royaume tronquée des provinces du Sud [territoire du Sahara occidental, ndlr], affichant à leur place le drapeau de la […] RASD [République arabe sahraouie démocratique, ndlr]», affirme le communiqué distribué à la presse nationale marocaine.

Indigné, le responsable de la FRMTT a pris la décision de retirer les deux joueurs représentant son pays et «a fait part de ses vives protestations et a adressé une lettre à ce sujet au président de la Zone 1 africaine [Afrique du Nord, ndlr] et aux organisateurs», rapporte la même source.

Dans sa lettre de protestation, le membre du bureau de la FRMTT réaffirme que l’intégrité territoriale du royaume chérifien est une «ligne rouge» à ne pas franchir, soutenant qu’«aucune atteinte ne sera tolérée».

En conclusion, la FRMTT annonce son intention d’engager toutes les démarches légales auprès des instances régionales, continentales et internationales pour «condamner cet acte irresponsable», précise la note.

Le Sahara occidental dans les relations algéro-marocaines

Le 19 décembre, lors de la cérémonie de son investiture au poste de Président de la République algérienne, Abdelmadjid Tebboune a affirmé que le conflit au Sahara occidental était «une question de décolonisation» inscrite et traitée dans ce cadre aux Nations unies, et qui a fait l’objet d’un bon nombre de résolutions du Conseil de sécurité.

Réaffirmant la position algérienne de soutien à l’organisation d’un référendum d’autodétermination du peuple sahraoui conformément aux résolutions de l’Onu, le Président algérien a estimé «que cette question ne devait pas être un obstacle pour la reprise de relations normales entre les deux pays».

Auparavant, le roi Mohammed VI avait proposé aux autorités algériennes la création d’un mécanisme de dialogue bilatéral pour la résolution des problèmes qui entravent les relations de bon voisinage entre les deux dans le cadre d’un dialogue «franc et direct».

Lire aussi:

Un homme menotté frappé et jeté au sol lors d’une interpellation à Neuilly-sur-Marne – vidéo
Twitter signale un tweet de Trump sur les émeutes de Minneapolis pour «apologie de la violence»
LREM comptabilise sur la loi Avia la voix d’un député décédé il y a des semaines
Tags:
relations diplomatiques, relations économiques, relations bilatérales, reprise de relations, Sahara occidental, conflit au Sahara occidental, Maroc, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook