Maghreb
URL courte
51312
S'abonner

La filiale d’Air France Transavia est la compagnie sortie gagnante de la redistribution des droits de trafic d’Aigle Azur en y remportant 30%, indique le quotidien La Tribune. Elle renforce ainsi considérablement sa position sur le marché algérien, notamment sur les deux lignes les plus juteuses Paris-Alger et Paris Oran.

La liquidation de la compagnie aérienne Aigle Azur en septembre 2019 fait les choux gras d’Air France qui a récupéré la majorité de ses droits de trafic vers l’Algérie, a rapporté le journal français La Tribune. Ainsi, Air France via sa filiale à bas prix, Transavia, renforce sa position sur le marché algérien et devient un sérieux concurrent de la compagnie nationale locale Air Algérie, ajoute la même source.

Ainsi, le média indique qu’après avoir obtenu plus de 30% des créneaux horaires de décollage et d’atterrissage d’Aigle Azur à Orly, le groupe Air France est ainsi le grand gagnant de la redistribution de ses autorisations de vols vers des pays tiers «notamment sur le juteux marché franco-algérien».

Transavia hérite de plusieurs lignes

Par ailleurs, citant des sources proches du secrétaire d'État français aux transports, Jean-Baptiste Djebbari, le média précise que c’est Transavia qui a raflé la part du lion des droits de la très fréquentée ligne Paris-Alger et a été désignée également sur celle de Paris-Oran, déjà assurée par Air France. Elle a également obtenu les droits d’exploitation des lignes Paris-Constantine, Paris-Sétif et Paris-Tlemcen.

Outre la capitale Paris, Transavia a obtenu des vols pour les lignes desservant les villes de Béjaïa, Constantine et Oran à partir de Lyon. Même chose pour les axes desservant Alger à partir de Marseille, Nice et Toulouse.

Le groupe Air France renforce ainsi sa position en Algérie et devient un solide concurrent pour Air Algérie, conclut La Tribune.

Lire aussi:

Venue vider le logement de son père défunt, elle fait une découverte explosive
Le nombre de décès le plus élevé depuis avril et les nouveaux cas en baisse en 24h en France
«Nous sommes libres de décapiter»: des milliers de messages de bots envahissent des sites français
Un contrôle du couvre-feu tourne mal dans la Loire
Tags:
dissolution, trafic aérien, Transavia, Air France-KLM, Air France
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook