Maghreb
URL courte
Par
10316
S'abonner

À l’issue du sommet de Berlin sur la crise libyenne qui a consacré la primauté d’une solution politique, l’Algérie s’est proposée d’accueillir le dialogue entre les belligérants, a rapporté l’APS. Le Président Tebboune a en outre appelé «la communauté internationale à assumer sa responsabilité en matière de respect de la paix et de la sécurité».

Lors de la conférence de Berlin sur la crise en Libye, le Président de la République algérienne Abdelmadjid Tebboune a annoncé la disponibilité de son pays pour accueillir le dialogue entre les différentes parties libyennes en vue de consacrer une solution politique et pacifique au conflit dans ce pays, a rapporté l’agence officielle Algérie Presse Service (APS).

«L’Algérie est prête à abriter ce dialogue escompté entre les frères libyens», a affirmé le chef de l’État algérien. Dans le même sens, le Président Tebboune a rappelé les efforts de son pays pour inciter «les parties libyennes à adhérer au processus de dialogue, parrainé par les Nations unies et accompagné par l’Union africaine (UA), en vue de former un gouvernement d’entente nationale apte à gérer la transition et la réédification des institutions de l’État libyen».

Appel à la communauté internationale

Dans son discours lors de la session plénière du sommet de Berlin, M.Tebboune a appelé «la communauté internationale à assumer sa responsabilité en matière de respect de la paix et de la sécurité» en Libye, affirmant que «l’Algérie refuse toute atteinte à son intégrité nationale et à la souveraineté de ses institutions».

«La sécurité de la Libye est le prolongement de notre propre sécurité et le meilleur moyen de préserver notre sécurité régionale reste la coopération et l’entraide avec nos voisins pour faire face au terrorisme et à l’extrémisme», a-t-il souligné.

Ainsi, après avoir rappelé que «la région a besoin d’une stabilité fondée sur la sécurité commune», il a réitéré «l’attachement de l’Algérie au maintien de la région loin des ingérences étrangères».

Résultats de la conférence de Berlin

Un plan de règlement de la situation en Libye a été adopté lors du sommet sur la paix dans ce pays, a constaté Angela Merkel. Il a été décidé de créer une commission de suivi selon la formule 5+5. Tous les participants aux négociations se sont engagés à ne pas aider militairement les parties en conflit.

Une nouvelle rencontre, destinée à renforcer le cessez-le-feu en Libye, est prévue dans un avenir proche, a indiqué la chancelière allemande.

Lire aussi:

Projectiles, véhicules incendiés, gaz lacrymogène: la manifestation contre la loi Sécurité globale dégénère à Paris
Ne pas consommer cet aliment engendrerait diverses maladies graves, dont le cancer
L'hommage de Macron à Maradona indigne le Venezuela qui le tacle sur les Gilets jaunes
Avions cloués au sol, navires à quai: malgré des crédits en hausse, l’armée française démunie
Tags:
crise politique, conflit, gouvernement libyen d'union nationale (GNA), Armée nationale libyenne (ANL), Tripoli (Libye), Haut conseil d'État libyen, crise libyenne, Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook