Maghreb
URL courte
42217
S'abonner

L’aéroport de Mitiga-Tripoli a suspendu plusieurs vols, ce mercredi 22 janvier, après voir subi des tirs de roquettes pour lesquels le gouvernement libyen d'union nationale accuse les forces du maréchal Haftar.

Le gouvernement d'union nationale (GNA) de Fayez el-Sarraj a accusé les troupes du maréchal Khalifa Haftar d’avoir violé le cessez-le-feu et pilonné ce mercredi 22 janvier l’aéroport de Mitiga-Tripoli.

Le porte-parole des forces pro-GNA, Mohamad Gnounou, cité par un média local, a déclaré que les troupes de l’Armée nationale libyenne (ANL) avaient attaqué l’aéroport «à l’aide de six roquettes».

En raison de l’attaque, des vols ont été suspendus et certains déroutés vers Misrata, 200 km plus à l'est

Pour M.Gnounou, ces actions de l’ANL «constituent une menace sérieuse pour le trafic aérien et violent l'accord de cessez-le-feu entre les parties».

Cessez-le-feu en Libye

Le 16 janvier, le chef de la diplomatie allemande, Heiko Maas, avait déclaré à l’issue de négociations en Libye que le maréchal Haftar avait promis «de respecter le cessez-le-feu existant».

Le 13 janvier, Fayez el-Sarraj et le maréchal Khalifa Haftar sont arrivés à Moscou pour participer aux discussions sur la situation en Libye organisées à l’initiative de la Russie et de la Turquie. Toutefois, le maréchal Haftar avait d’abord demandé un délai de réflexion puis avait quitté la capitale russe sans signer le document sur le cessez-le-feu en Libye.

 

Lire aussi:

«Conte dit à une Europe morte d'aller se faire foutre», divorce à l'italienne entre Rome et l'UE?
Covid 19: un cardiologue camerounais met en garde contre le traitement du professeur Raoult
Édouard Philippe prolonge le confinement pour deux semaines
Tags:
tirs, aéroport, Libye
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook