Maghreb
URL courte
Par
474685
S'abonner

Le ministère algérien de la Défense nationale a annoncé le crash de l’un de ses Su-30 dans le nord-est du pays, causant la mort du pilote et de son coéquipier, dans un communiqué dont Sputnik a eu une copie. Une enquête est en cours pour déterminer les causes et les circonstances du drame, ajoute le document.

Un chasseur-bombardier de type Su-30 de l’Armée de l’air algérienne s’est écrasé dans la soirée du lundi 27 janvier, indique un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN) que Sputnik s’est procuré. Les deux pilotes de l’aéronef sont décédés, précise la même source.

«Lors d’un vol d’entraînement nocturne programmé, lundi 27 janvier 2020, aux environs de 22h00, un avion militaire de type Su-30 a fait l’objet d’un crash dans un lieu inhabité situé près de Mechta Chimot à 16 kilomètres de la commune de Aïn Zitoun dans la wilaya de Oum El Bouaghi dans la 5e région militaire [dans le nord-est de l’Algérie, ndlr], causant le décès du pilote et de son assistant», précise le communiqué du MDN.

«À l’issue de ce terrible accident, le général-major Saïd Chengriha, chef d’état-major de l’Armée nationale populaire (ANP) […] a ordonné l’ouverture immédiate d’une enquête pour élucider les causes et les circonstances de cet accident», ajoute le même communiqué.

C’est la première fois qu’un appareil de ce type s’écrase en Algérie, affirme le site algérien d’information militaire Menadefense. Par ailleurs, la même source ajoute que c’est le troisième crash survenu dans la wilaya d’Oum El Bouaghi ces dix dernières années, après celui d’un Mig-29 et d’un Hercules C-130.

L’Algérie renforce son Armée de l’air

L’Algérie va acquérir de la part de la Russie 14 chasseurs furtifs Su-57, devenant ainsi le premier client à qui le constructeur Sukhoi exportera ce fleuron de l’aviation de combat de 5e génération, indique le site algérien d’information militaire Menadefense. Par ailleurs, le média précise que l’Armée de l’air algérienne a également signé deux autres contrats portant sur l’achat de bombardiers de type Su-34, dont elle est le premier client également, et des appareils de domination aérienne Su-35 avec 14 aéronefs pour chaque modèle.

Deux autres contrats en option pour l’achat de Su-34 et Su-35 avec 14 appareils chacun également ont été signés dans le but de remplacer les avions qui seront retirés de la flotte de l’Armée de l’air dans les prochaines années, précise la même source.

En 2025, l’Armée de l’air algérienne sera en mesure de déployer deux escadrons de Su-30MKA, un autre de Su-57, un de Su-35 et un de MiG-29M2. Elle a également en sa possession deux escadrons de Su-24 modernisés et un de Su-34 pour la flotte de bombardiers, rappelle le média, soulignant que la formation des pilotes se fera avec des Yak-130.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Il faut mettre les migrants «dans des avions pour les renvoyer chez eux» plutôt que de les disperser, estime Zemmour
Tags:
Armée nationale populaire algérienne (ANP), crash d'avion, crashs, Su-30
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook