Maghreb
URL courte
1211
S'abonner

Dans un contexte politique difficile, Kaïs Saïed a annoncé que le parlement sera dissous si le nouveau gouvernement n’arrive pas à gagner la confiance des députés, indique Reuters, et que dans ce cas des élections anticipées seront organisées.

Le Président tunisien Kaïs Saïed a déclaré qu’il dissoudra l’Assemblée des représentants à partir du 15 mars et appellera à des élections anticipées à défaut d'un vote de confiance pour valider le futur gouvernement, rapportent les médias.

«Si le gouvernement qui sera présenté au parlement n'obtient pas sa confiance, il y aura une dissolution du parlement et un recours au peuple qui détient la souveraineté», a-t-il annoncé.

La composition du futur gouvernement tunisien a été annoncée le 15 février par le nouveau Premier ministre, Elyes Fakhfakh, qui a été désigné après l’échec d’un premier cabinet formé sous l’influence du parti Ennahdha, et rejeté par le parlement.

Ennahdha rejette le gouvernement proposé

Dans la liste des ministres proposés ont figuré des membres d’Ennahdha, parti qui avait annoncé plus tôt dans la journée du 15 février qu’il quittait le gouvernement.

Kaïs Saïed, Président tunisien élu
© AFP 2020 ANIS MILI Le candidat indépendant à l'élection présidentielle tunisienne Kaïs Saïed
Placé «dans une situation difficile», le Premier ministre désigné avait déclaré «étudier les possibilités juridiques et constitutionnelles» avec le Président.

Nommé le 20 janvier, M.Fakhfakh a pour mission de former un gouvernement qui puisse satisfaire la majorité des députés.

Après que le parti Ennahdha s’est retiré du gouvernement, les médias tunisiens parlent d’une situation politique incertaine.

Lire aussi:

Point sur le Covid-19: la Russie dépasse le seuil des 10.000 cas
Elle met des œufs au micro-ondes, ce qui l'envoie pour trois semaines à l'hôpital
La police entre chez lui pour vérifier son identité et y fait une trouvaille inattendue
Tags:
gouvernement, Ennahdha, Kaïs Saïed, parlement, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook