Maghreb
URL courte
Par
5189
S'abonner

Air Algérie a effectué lundi 2 mars un vol entre Pékin et Alger pour rapatrier des ressortissants algériens bloqués en Chine en raison du coronavirus, affirme le directeur général de la compagnie qui nie toute reprise de vols commerciaux entre les deux pays. L’annonce de ce vol a suscité une vive polémique dans le pays.

Le vol effectué lundi 2 mars par la compagnie aérienne Air Algérie entre Pékin et Alger a déclenché une vive réaction dans le pays en raison de l’épidémie du coronavirus dont la Chine est le berceau. Ainsi, dans un message publié sur sa page Facebook, le sénateur Abdelouahab Benzaïm pointe une décision «irresponsable» des autorités compétentes. Le directeur général d’Air Algérie nie quant à lui dans une déclaration au site d’information Echorouk News la reprise des vols commerciaux entre son pays et la Chine.

La suspicion est née suite au vol a été effectué par Air Algérie au lendemain de l’audience accordée par le Premier ministre algérien Abdelaziz Djerad à l’ambassadeur de Chine à Alger. Lors de cette rencontre, les deux hommes ont discuté de la reprise des projets confiés aux entreprises chinoises en Algérie.

«Une question de sécurité nationale»

«Le coronavirus et sa propagation sont une question de sécurité nationale», écrit le sénateur Abdelouahab Benzaïm sur sa page Facebook. «Autoriser des Chinois à entrer est une décision irresponsable de la part du ministère des Transports», dénonce-t-il, soulignant que «le monde entier vit dans la psychose et la peur, et nous nous reprenons les vols avec la Chine».

Or, dans une déclaration au site d’information Echorouk News, le directeur général d’Air Algérie, Bakhouche Allèche, affirme que sa compagnie n’a pas repris les vols commerciaux vers la Chine.

Selon lui, il s’agit d’un vol exceptionnel destiné à rapatrier des ressortissants algériens bloqués dans ce pays. Le responsable a également fait savoir que des ressortissants d’autres pays se trouvaient également à bord de l’Airbus A330 qui devait atterrir à 14 heures sur le tarmac de l‘aéroport d’Alger. Air Algérie avait déjà effectué un vol de ce genre à bord duquel des étudiants algériens, des Tunisiens, des Mauritaniens et des Libyens avaient été rapatriés sur ordre du Président Abdelmadjid Tebboune.

Le ministère algérien de la Santé a annoncé lundi 2 mars l’identification de deux autres cas de coronavirus confirmés dans le pays, un ressortissant algérien et sa fille, ce qui porte à cinq le nombre de personnes atteintes par la maladie. Ces deux nouveaux contaminés appartiennent à la même famille des deux patientes diagnostiquées le même jour à Blida.

Les mesures d’urgence

Lors de la réunion du Haut conseil de sécurité notamment consacrée à la question du coronavirus, le Président Tebboune a ordonné «de garder un haut degré de vigilance et de mobiliser tous les secteurs concernés afin de faire face à toute éventualité», indique la note de la présidence de la République relayée par l’agence officielle Algérie Presse Service (APS). Par ailleurs, le document affirme que le Premier ministre Abdelaziz Djerad a présenté un rapport d’évaluation dans lequel il assure que la situation est parfaitement maîtrisée.

Lors de sa visite dimanche 1er mars à l’hôpital El Kettar à Alger, le ministre algérien de la Santé Abderrahmane Benbouzid a affirmé que «toutes les mesures ont été prises pour faire face à toute nouvelle apparition d’un foyer» de cette pathologie, rapporte l’APS.

Dans le même sens, il a souligné que tous les établissements hospitaliers ont été fermement instruits de se doter du matériel nécessaire notamment de demi-masques filtrant coque et de masques chirurgicaux à élastiques, de combinaisons, de lunettes, de gels et de draps jetables. Enfin, le ministre a annoncé avoir interdit aux fabricants de masques de protection tout export vers l’étranger dans le but de maintenir à un niveau important les stocks pour parer à toute éventualité.

Lire aussi:

Une deuxième vague de Covid-19, «c’est presque certain», affirme un infectiologue japonais
Un homme de 75 ans en sang: les policiers de Buffalo démissionnent par solidarité avec leurs deux collègues suspendus
Engagement de GI en Tunisie: Washington accuse Moscou et tente de doubler Paris
Tags:
Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, épidémie, vols, vol, Air Algérie, Chine, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook