Maghreb
URL courte
1203
S'abonner

Grâce à un guet-apens organisé par la police en février avec l’aide de la victime, un maire marocain a été condamné à une peine deux ans de prison, dont 10 mois fermes, assortie d’une amende de 937 euros pour corruption, indique Bladi.net.

Un maire marocain pris en flagrant délit de corruption a été condamné lundi 2 mars par la cour criminelle de première instance de Taroudant, dans le sud-ouest du Maroc, rapporte le site d’information Bladi.net. Il s’est vu infliger une peine de deux ans de prison, dont 10 mois fermes.

Le média raconte que le maire de la commune d’Ouled Aïssa a été piégé en compagnie de son adjoint par la police suite à une plainte via le numéro vert d’un citoyen résidant dans la même commune. Le plaignant a affirmé que les deux responsables avaient exigé de lui la somme de 2.000 dirhams (187 euros) pour l’autoriser à raccorder sa maison au réseau électrique public. Les deux élus ont été arrêtés en février en flagrant délit de corruption avec l’aide du plaignant.

Après avoir été soumis à un interrogatoire, l’adjoint au maire a été relâché le lendemain pour manque de preuves sur sa complicité.

En plus de sa condamnation à de la prison ferme, le maire a écopé d’une amende de 10.000 dirhams (937 euros).

Lire aussi:

Sarkozy placé sous bracelet électronique? L’ex-Président rattrapé par son vieux tweet
Ce chasseur russe est l’un des plus beaux du monde, selon les lecteurs d’un site américain
Un ancien ministre de Hollande et Mitterrand entendu sur des accusations de viols sur mineur
Une vidéo inédite de l'attaque iranienne contre une base US après l’assassinat de Soleimani
Tags:
lutte contre la corruption, Fondation anti-corruption, corruption, action en justice, cour de justice, justice, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook