Maghreb
URL courte
Par
5712271
S'abonner

Le ministre algérien de l’Intérieur accuse «Israël, un pays européen et un pays arabe» de vouloir déstabiliser le pays en utilisant des éléments actifs dans le Hirak.

Lors d’une visite de travail mardi 10 mars dans la wilaya (région) de Biskra, dans le sud-est de l’Algérie, le ministre de l’Intérieur Kamel Beldjoud a accusé dans une déclaration à la télévision nationale ENTV des puissances étrangères de vouloir déstabiliser l’Algérie en manipulant des éléments à l’intérieur du Hirak, mouvement de contestation populaire.

«J’appelle l’ensemble de la population à la vigilance. Il y a des éléments soutenus par des puissances étrangères: Israël, un pays européen et un pays arabe, qui cherchent à semer la zizanie dans le pays afin de le replonger dans les problèmes et l’anarchie», a affirmé le ministre, appelant les Algériens à s’unir autour de leur Président Abdelmadjid Tebboune «qui a promis de répondre à toutes les revendications du Hirak dans le cadre d’un pays rénové».

Par ailleurs, le ministre a indiqué que les forces de sécurité, notamment la police, faisaient preuve «de professionnalisme dans leur accompagnement du Hirak depuis plus d’une année», invitant le peuple algérien «à faire montre de vigilance».

Malgré l’élection présidentielle du 12 décembre 2019, les Algériens continuent de manifester chaque vendredi. Ils en sont à leur 55e week-end depuis le début du mouvement du Hirak qui est né le 22 février 2019.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
destabilisation, ingérence, Hirak, crise économique, crise financière, crise politique, Israël, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook