Maghreb
URL courte
Par
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
5183
S'abonner

Ceux qui diffusent de fausses informations sur la propagation de la maladie du coronavirus au Maroc seront traduits devant la justice, indique un communiqué du ministère public cité par l’agence de presse officielle.

Suite à la diffusion de plusieurs fake news, notamment sur les réseaux sociaux, faisant état d’une propagation gravissime de la pandémie du coronavirus au Maroc, le ministère public a annoncé sa décision de poursuivre en justice toute personne qui diffuse des informations erronées, indique un communiqué officiel relayé mardi 17 mars par l’agence officielle Maghreb Arabe Presse (MAP).

Ainsi, la note affirme que le ministère public a transmis aux procureurs «des instructions fermes» pour «la poursuite de toute personne qui répand des informations erronées au sujet du coronavirus, et susceptibles de semer la terreur parmi la population ou de porter un trouble à l'ordre public»

Par ailleurs, le document informe que plusieurs enquêtes sont en cours et que des actions pénales ont été engagées contre les auteurs de telles informations.

Le code pénal marocain prévoit dans son article 72 des amendes allant de 20.000 à 200.000 dirhams (4.950 à 49.500 euros) contre toute personne qui a «publié, diffusé ou transmis, de mauvaise foi, une nouvelle fausse, des allégations, des faits inexacts […]».

Un cas de fake news

Le ministère marocain de l’Intérieur a formellement démenti lors d’un point presse les rumeurs véhiculées via des enregistrements audio circulant depuis le 13 mars sur les réseaux sociaux et qui font état de la mise en quarantaine de certaines régions du pays en raison d’une forte propagation de la maladie du coronavirus, rapporte le site d’information TelQuel.

En effet, «le ministère de l’Intérieur affirme, à cet égard, que les informations contenues dans ces enregistrements audio sont des données dénuées de tout fondement et n’ont aucun rapport avec la réalité».

Par ailleurs, afin d’éviter tout mouvement de panique dans le pays suite à ces fausses informations, le ministère appelle «l’ensemble des citoyens à s’assurer de la véracité des informations qui circulent et à veiller à les recueillir auprès de sources officielles sûres et ne pas donner crédit aux allégations fausses et trompeuses».

Selon le dernier bilan officiel du ministère marocain de la Santé, 38 cas confirmés de contamination au coronavirus ont été identifiés dans le royaume chérifien qui déplore deux décès, dont une femme de 89 ans à Casablanca.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Les derniers mots de Maradona dévoilés par une chaîne de télévision
À la suite d’une décision de justice, elle se retrouve contrainte de partager sa maison avec un squatteur
Le Premier ministre arménien réagit à la résolution du Sénat français sur le Haut-Karabakh
Tags:
désinformation, loi anti-fake news, Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, Royal Air Maroc, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook