Maghreb
URL courte
Par
180
S'abonner

La police de Fès a arrêté cinq personnes, dont un ex-condamné pour des faits de terrorisme après avoir appelé à des rassemblements dans plusieurs lieux de la ville, soit une violation de l’état d’urgence sanitaire décidé pour lutter contre le coronavirus, indique un communiqué officiel.

La Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) marocaine a annoncé dans un communiqué publié lundi 23 mars sur son compte Twitter l’arrestation d’un ex-condamné dans des affaires terroristes en la compagnie de quatre autres personnes pour violation des dispositions de l’état d’urgence sanitaire instauré par les autorités pour lutter contre la propagation de l’épidémie du Covid-19.

La note précise que «la police de Fès a placé cinq personnes en garde à vue, parmi elles un ancien condamné dans des affaires liées au terrorisme et à l’extrémisme religieux pour incitation à la désobéissance et à l’attroupement sur la voie publique en violation des dispositions sanitaires d’urgence de lutte contre le coronavirus».

Dans un autre communiqué distribué à la presse marocaine, la DGSN informe que les mis en cause, âgés de 26 à 49 ans, ont été arrêtés dans le cadre d’une enquête déclenchée suite à la tenue de prières collectives à la Médina et dans les quartiers d’Aïn Kadouss et de Bensouda à Fès, rapporte le site d’information Yabiladi qui souligne qu’un autre prévenu présente également des antécédents judiciaires pour des crimes de violence et d’atteinte aux personnes et aux biens.

La Direction générale de la Sûreté nationale a également annoncé l’arrestation dimanche 22 mars à Tanger de deux personnes ayant incité les gens à se rassembler et ainsi à violer les dispositions de l’état d’urgence sanitaire.

L’armée sollicitée

En plus des dispositions prises dans le cadre de l’état d’urgence sanitaire, le roi Mohammed VI a ordonné aux Forces armées royales (FAR) de mettre à la disposition du système de santé civile toutes les structures de la médecine militaire afin de mener à bien la mission de lutte contre l’épidémie de Covid-19, annonce un communiqué du palais royal relayé par Médias 24 qui précise que cette décision entre en vigueur lundi 23 mars.

Selon le dernier bilan officiel du ministère marocain de la Santé, 127 cas de contamination au coronavirus sont pris en charge dans les hôpitaux, quatre personnes sont décédées et trois ont guéri. La distribution régionale montre que plus de 60% des cas sont concentrés dans les régions Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Fès-Meknès.

Lire aussi:

Un drone filme une foule détruire une colonne entière de voitures de police à Philadelphie – vidéo
La taxe qui avait provoqué le mouvement des Gilets jaunes remise sur la table par un conseiller de Macron
Space X, pétrole, G7: de quoi se sont entretenus au téléphone Poutine et Trump
Tags:
état d'urgence, Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, victoire sur le terrorisme, lutte antiterroriste, plan antiterrorisme, terrorisme, Royal Air Maroc, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook