Maghreb
URL courte
Par
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)
131543
S'abonner

Retour au temps des corsaires? Après l’affaire des masques tchèques, un présumé détournement par les Italiens d’un navire d’équipement médical à destination de la Tunisie enflamme la toile. Mais cette «révélation» du ministre du Commerce tunisien commence à faire pschitt, après qu’il a partiellement botté en touche.

C’est un véritable pavé dans la mare… nostrum! Lundi soir 23 mars, lors d’un passage à la télévision, le ministre du Commerce tunisien Mohamed Sellini a fait cette révélation: un navire chargé d’alcool à usage médical à destination de la Tunisie aurait été «détourné par les Italiens»!

«Je vais vous dire quelque chose qu’ignorent, probablement, beaucoup de Tunisiens. Il y avait un navire qui se dirigeait vers la Tunisie, qui a été volé [sic] en mer. Les Italiens l’ont détourné», accuse le ministre sur le plateau de la station de télévision privée Al Hiwar Ettounsi.

L’alcool en question devait servir pour la préparation de gel hydroalcoolique. Sans préciser la date des faits présumés, Mohamed Sellini a ajouté:

«Le vol de matériel médical est devenu chose courante dans pas mal d’États. Il y une atmosphère d’hystérie qui s’installe. L’Union européenne n’est plus ce qu’elle était!»

Mais contacté ce mardi 24 mars par la station de radio privée Shems FM, le ministre semble maintenant botter en touche. «Je n’ai jamais dit que c’était l’Italie!», s’est-il défendu, manifestement gêné, en précisant que l’affaire «n’est pas récente».

La nouvelle a tout de même suscité la polémique, d’autant qu’elle intervient peu de temps après une autre opération de détournement en terre européenne. Le ministre Sellini et la présentatrice, Myriam Belkadhi, n’ont d’ailleurs pas manqué de rapprocher les deux affaires.

En effet, le 17 mars dernier, les autorités tchèques ont communiqué sur un coup de filet spectaculaire. Près de 680.000 masques médicaux ainsi que des respirateurs avaient été saisis à bord d’un avion qui avait fait escale à Prague et se dirigeait vers l’Italie. Cependant, cette opération, loin d’être le trafic de grande envergure organisé «par des criminels sans scrupules qui voulaient les vendre à des tarifs majorés sur le marché international» annoncé, s’est avérée être une aide humanitaire chinoise à destination de l’Italie. Les autorités tchèques ont confirmé l’affaire révélée par des médias italiens. Mais même si elles se sont confondues en excuses, les masques avaient déjà été distribués aux hôpitaux du pays –qui a enregistré 1.236 malades et un décès.

La Chine a dû donc envoyer une autre aide composée d’un million de masques à bord d’un vol affrété directement pour Rome. Pour sa part, et soucieuse de prouver sa bonne foi, Prague a expédié 110.000 masques en Italie en guise de dédommagement.

Hasard du calendrier (ou pas), la déclaration du ministre tunisien du Commerce sur le prétendu détournement de l’alcool à usage médical destiné à la Tunisie intervient le jour même où le Président de la République tunisienne, Kais Saïed, a proposé une aide médicale à l’Italie, lors d’un entretien téléphonique avec son homologue Sergio Mattarella.

Pure coïncidence? L’incident ne semble pas perturber les relations diplomatiques entre les deux pays pour l’instant.

Aucune autre «confirmation» officielle –tunisienne, italienne ou européenne– concernant cette affaire n’est venue étayé l’affaire jusqu’à ce mardi 24, à midi. Contacté par Sputnik, le ministère des Affaires étrangères déclare n’avoir aucune information.

Mais les internautes n’ont pas manqué de revenir sur cet incident sur les réseaux sociaux. Le politologue Sami Jallouli parlait d’une «honte». Le ministre du Commerce, lui, «assume la totale responsabilité» de ses dires.

«Les Italiens qui détournent un navire chargé d’alcool médical. C’est la dernière!», s’est-il emporté.

«Bienvenue à Pirates des Covid!», s’est amusé, pour sa part, l’entrepreneur franco-tunisien Lotfi Hamadi, fondateur de Wallah We can qui œuvre en faveur de l’enfance.

Le journaliste Karim Ben Amor a été pour sa part plus offensif, avertissant, non sans une pointe d’humour, que «si les Italiens veulent jouer à ce jeu-là, ils doivent vraiment faire gaffe. Les Tunisiens sont des spécialistes de la Course!», a-t-il posté.

Rappelons que l’Italie a enregistré jusqu’à présent 63.927 malades et 6.077 décès, affichant le taux de mortalité le plus élevé dans le monde à cause du coronavirus. La Tunisie compte actuellement 114 cas et trois décès.

Dossier:
Propagation du coronavirus dépisté en Chine - 2020 (672)

Lire aussi:

Un garde-pêche de 70 ans roué de coups et blessé à l’œil par des jeunes qui fumaient une chicha
La France renforcera temporairement sa présence militaire en Méditerranée orientale, déclare Macron
«Comportement de racailles»: deux maîtres-nageurs agressés et jetés dans une piscine de Melun
Tags:
Covid-19, coronavirus SARS-CoV-2, Italie, piraterie, Tunisie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook