Maghreb
URL courte
Par
3190
S'abonner

Suite à l’alerte donnée le 13 avril par la présidence de la République faisant état de la circulation sur les réseaux sociaux d’une fausse mouture de la révision constitutionnelle, la police algérienne a arrêté hier l’auteur présumé de la fake news, annonce un communiqué du ministère de l’Intérieur.

La réforme constitutionnelle, l’une des promesses électorales les plus importantes du Président Abdelmadjid Tebboune, a été visée sur les réseaux sociaux. Un individu a publié une fausse mouture, prétendant qu’elle était une copie de celle remise dernièrement au chef de l’État par le Comité d’experts chargé de proposer une révision constitutionnelle. L’intéressé a arrêté par la police mercredi 15 avril, indique un communiqué du ministère de l’Intérieur relayé par le site Algérie 1.

La note informe que le mis en cause est originaire de la wilaya (région) de Chlef, dans l’ouest de l’Algérie.

Par ailleurs, le ministère de l’Intérieur rappelle que «la diffusion de rumeurs et de fake news pour semer la confusion et troubler l'ordre public est passible de sanctions fermes conformément aux mécanismes prévus par la loi».

Une autre arrestation

Une autre personne originaire de la wilaya de Tiaret, également dans l’ouest du pays, a été interpelée pour diffusion sur les réseaux sociaux d’une fausse correspondance ministérielle. Elle porte une signature falsifiée du ministre de l'Intérieur instituant deux présumées primes «de contagion et […] de risque au profit des éléments de la protection civile», indique le communiqué.

Les axes de la réforme constitutionnelle

Le 8 janvier,le Président algérien a lancé le chantier de la réforme constitutionnelle, concrétisant ainsi l’une de ses plus importantes promesses électorales.

Dans sa lettre de mission adressée au Comité d’experts chargé de proposer une révision constitutionnelle et relayée par l’Algérie Presse Service (APS), le chef de l’État affirme avoir placé «à la tête des priorités» de son mandat à la présidence de la République l'amendement de la Constitution, «pierre angulaire» pour l'édification d'une nouvelle République afin de réaliser les revendications du peuple exprimées par le mouvement populaire, ajoutant qu'une «révision profonde» de la Constitution est «souhaitable» et «nécessaire».

Dans ce sens, Abdelmadjid Tebboune a fixé sept axes relatifs à la révision constitutionnelle: le «renforcement des droits et libertés des citoyens», «la moralisation de la vie publique et la lutte contre la corruption», «la consolidation de la séparation et de l’équilibre des pouvoirs» et «le renforcement du pouvoir de contrôle du Parlement». La réforme contiendra également «la consolidation de l’indépendance du pouvoir judiciaire», «la consolidation de l’égalité des citoyens devant la loi» et «la consécration constitutionnelle des mécanismes d’organisation des élections».

Dès la fin de l’état d’urgence sanitaire relatif à l’épidémie du Covid-19, le projet de révision constitutionnelle fera l'objet de larges consultations auprès des acteurs de la vie politique et de la société civile avant d'être déposé auprès du parlement pour adoption. S’il est adopté, alors il sera soumis à un référendum populaire, indique un communiqué de la Présidence de la République.

Lire aussi:

Une octogénaire étranglée, dépouillée et enfermée dans un placard, près de Calais
La Russie proteste suite à la violation de sa frontière par un destroyer US et se dit prête à réagir aux provocations
Un scientifique nucléaire iranien de haut rang assassiné près de Téhéran - images
Comment les policiers ont justifié les coups portés sur le producteur de musique à Paris
Tags:
crise constitutionnelle, projet de Constitution, Cour constitutionnelle, nouvelle Constitution, Constitution, loi anti-fake news, désinformation, faux, Algérie 1, Algériens, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook