Maghreb
URL courte
Par
Coronavirus au Maghreb - avril (41)
24428
S'abonner

Onze Algériens ont été condamnés pour avoir participé à une rixe à l’arme blanche en plein confinement, indique un communiqué officiel. Trois d’entre eux ont écopé par contumace à 10 ans de prison ferme, sept à cinq ans et le dernier à trois ans, selon le site Algérie 1.

Le tribunal correctionnel de Larbaâ, dans la wilaya (région) de Blida, à l’ouest d’Alger, a condamné le 16 avril à de lourdes peines de réclusion criminelle 11 personnes impliquées dans une bagarre à l’arme blanche qui a eu lieu les 12 et 13 avril à la cité du 5 juillet 1962, et ce en plein confinement sanitaire contre l’épidémie du Covid-19, indique un communiqué du parquet général de la Cour de Blida relayé par le site d’information Algérie 1.

Les mis en causes ont été jugés en comparution immédiate mercredi 15 avril pour les chefs d’inculpation de «constitution d’une association de malfaiteurs pour préparer des délits de coups et blessures volontaires avec armes, possession d’armes utilisées dans un rassemblement dispersé par la force, participation à une rixe, saccage volontaire des biens d’autrui, possession d’armes de catégorie 6 sans raison légale et infraction au confinement».

Le juge a condamné par contumace trois personnes à une peine de 10 ans de prison ferme assortie d’une amende de 500.000 dinars (3.600 euros), indique la note qui précise qu’un mandat d’arrêt national a été émis à leur encontre.

Par ailleurs, sept autres condamnés ont écopé d’une peine de cinq ans ferme et d’une amende de 200.000 dinars (1.440 euros). Le dernier accusé a quant à lui été condamné à trois ans de prison ferme ainsi qu’à une amende de 100.000 dinars (720 euros), informe le communiqué.

Les faits

La Cour de Blida explique que les faits se sont déroulés le 12 avril à la cité du 5 juillet 1962 de Larbaâ. Tout est parti d’une altercation entre un groupe de jeunes qui jouaient au pied d’un immeuble à des jeux d’argent. Un habitant leur a demandé de quitter les lieux et d’arrêter de proférer des obscénités.

Une bagarre, à laquelle se sont jointes d’autres personnes, a éclaté entre les jeunes. La rixe a pris fin avec l’intervention de la Gendarmerie nationale. Mais à deux heures du matin, le 13 avril, elle a repris. Plusieurs personnes mêlées à la bagarre ont été blessées et des dégâts ont été occasionnés sur sept voitures d’habitants d’une cité voisine, détaille le document.

La gendarmerie a dû intervenir une seconde fois. Huit personnes ont été interpellées et des armes blanches, dont une épée, de grands couteaux, des poignards, une scie, une barre de fer et des bâtons en bois, ont été saisies.

Dossier:
Coronavirus au Maghreb - avril (41)

Lire aussi:

Les aliments les plus dangereux pour le foie énumérés
Un infectiologue marocain étrille l’étude de The Lancet critiquant la chloroquine
La Russie réduit fortement sa livraison de gaz via la Pologne
Tags:
pandémie, épidémie, Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, Covid-19, isolement, confinement, violations, condamnation, Algérie 1, Algériens, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook