Maghreb
URL courte
Par
Coronavirus au Maghreb - avril (41)
3163
S'abonner

La police nationale algérienne affirme dans un communiqué que le jeune homme qui a tenté de s’immoler par le feu à Hadjadj, dans l’ouest du pays, a fait pression sur les policiers pour qu’ils lui rendent les papiers de son véhicule qu’il utilisait comme taxi clandestin en plein confinement.

Une vidéo a été diffusée sur les réseaux sociaux dimanche 19 avril qui montre un Algérien, une bouteille remplie d’un liquide inflammable à la main. L’homme tente de s’immoler par le feu devant le siège de la Sûreté nationale à Hadjadj, dans la wilaya (région) de Mostaganem, dans l’ouest de l’Algérie, indique un communiqué de la Direction générale de la Sûreté nationale (DGSN) publié sur son compte Twitter. Elle précise par ailleurs que l’homme a enfreint les règles de confinement sanitaire en vigueur dans le pays, pratiquant une activité illégale.

Les faits

La note rapporte que l’homme a été surpris vers 10h30 par une patrouille de police devant la gare routière de la ville, à l’intérieur de son véhicule, en compagnie de deux autres personnes.

La DGSN affirme qu’après vérification, il s’est avéré que le propriétaire du véhicule pratiquait clandestinement l’activité de taxi en violation des dispositions relatives au confinement sanitaire. «Les dispositions légales relatives à cette infraction ont été appliquées», fait savoir le document, soulignant que les policiers lui ont pris les papiers de son véhicule.

À 10h45, l’intéressé s’est présenté devant le siège de la sûreté urbaine et «s’est aspergé le corps d’un liquide inflammable, menaçant d’y mettre le feu, pour faire pression sur les policiers et qu’ils lui restituent les documents du véhicule», relate la DGSN.

«Malgré les tentatives de deux policiers en civil de le convaincre de ne pas passer à l’acte, il a finalement tenté de s’immoler par le feu», indique le communiqué, qui poursuit que «les deux policiers se sont précipités pour éteindre le feu, et le sauver». L’homme «a été ensuite transporté à l’hôpital de Sidi Ali où il a reçu les soins nécessaires et ses jours ne sont pas en danger», conclut la note.

Les derniers chiffres en Algérie

Dans une déclaration à la presse dimanche 19 avril à Alger, le Pr Djamel Fourar, directeur de la prévention et de la lutte contre les maladies transmissibles au ministère de la Santé, a fait état d’une nette augmentation du nombre de patients guéris: de 405 le 8 avril, on est passé à 1.047 le 19. Néanmoins, il a déploré 375 décès.

Selon lui, 1.207 personnes sont actuellement hospitalisées, occupant environ 40% des lits disponibles. Le responsable a également informé que 46 patients sont actuellement en soins intensifs, soit 3,76% du taux d'occupation des lits de réanimation disponibles dans le pays.

Auparavant, il avait annoncé que 4.156 patients (1.571 cas confirmés par analyses de laboratoires et 2.585 cas «suspects» diagnostiqués par radiologie et scanner), sont actuellement traités à la chloroquine dans les différents hôpitaux du pays.

Dossier:
Coronavirus au Maghreb - avril (41)

Lire aussi:

Augmentation de plus en plus forte du nombre journalier de cas de Covid-19 en France
La Palestine qualifie de «trahison» l'accord israélo-émirati et rappelle son ambassadeur à Abou Dhabi
Deux frégates de guerre grecque et turque se seraient heurtées en Méditerranée orientale
Les USA renforcent encore leurs sanctions contre la France
Tags:
confinement, Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, souche de coronavirus, Covid-19, immolation, Algériens, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook