Maghreb
URL courte
163
S'abonner

Le projet immobilier construit entre 2016 et 2017 dans la commune de Mehdia ne rejette pas ses eaux usées près du fleuve Sebou tel que l’affirment certaines informations, indique le ministère de l’Énergie et de l’Environnement. Il précise qu’elles sont recyclées dans la station de Kénitra.

La publication d’un article avec une photo, largement relayé sur les réseaux sociaux, faisant état de la construction d’une conduite d’évacuation des eaux usées depuis un projet immobilier vers un milieu naturel à proximité du fleuve Sebou, à Kénitra au Maroc, a déclenché une vague d’indignations auprès de la population. Le ministère marocain de l’Énergie, des Mines et de l’Environnement a réagi pour dénoncer une fake news, rapporte le site de la chaîne 2M.

En effet, il précise que «les travaux, objet de la photo accompagnant l’article en question, concernent la construction de la conduite des eaux pluviales et non des eaux usées».

Un assainissement de type séparatif

Par ailleurs, le ministère explique que le projet immobilier mis en cause est celui qui a été réalisé entre 2016 et 2017 dans la commune de Mehdia. Les travaux ont été supervisés par la Régie autonome intercommunale de distribution d’eau et d’électricité de la province de Kénitra (RAK), ajoute la même source qui précise que le projet est doté d’un réseau d’assainissement de type séparatif. En effet, les conduites d’évacuation des eaux pluviales et usées sont distinctes.

Enfin, le ministère rappelle que les eaux usées de Mehdia ne sont pas rejetées dans la nature. Au contraire, elles sont recyclées au niveau de la Station de traitement des eaux usées (STEP) de Kénitra en service depuis janvier 2020. Cependant, il informe que la Régie autonome de Kénitra (RAK) a réalisé deux conduites de rejets des eaux pluviales au niveau du fleuve Sebou.

Lire aussi:

Au moins 25 morts dans le crash d’un avion de transport militaire An-26 en Ukraine - images
Des scientifiques désignent les «responsables» de la propagation de la pandémie de Covid-19
«Le confinement a tué mon père», déclare Elie Semoun en colère
Attaque à l'arme blanche près des anciens locaux de Charlie Hebdo: deux blessés, le suspect principal arrêté
Tags:
Journée mondiale de l'environnement, protection de l'environnement, environnement, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook