Maghreb
URL courte
Par
Coronavirus au Maghreb - avril (41)
1916
S'abonner

Des sources proches du secteur de la Santé au Maroc ont indiqué au média TelQuel qu’une journée de travail avait été prélevée sur les salaires du corps médial et des fonctionnaires. Un «problème technique» selon une personne au sein du gouvernement. Une réaction officielle se fait attendre.

En première ligne dans la lutte contre l’épidémie du Covid-19, et alors qu’ils attendaient «une prime ou tout au moins une reconnaissance» pour leurs efforts, le corps médical et les fonctionnaires de la Santé au Maroc ont été surpris de voir leur salaire mensuel amputé d’une journée de travail, rapporte le 29 avril TelQuel Arabic. Il s’agirait d’une erreur «technique».

En effet, dans le cadre de l’initiative lancée sur ordre du roi Mohammed VI, le chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani a annoncé le 14 avril, suite à la création du Fond de solidarité nationale, le prélèvement à la source de trois jours de travail sur le salaire des fonctionnaires du secteur public, précisant que le corps médical et les fonctionnaires de la Santé publique n’étaient pas concernés.

Un «problème technique»?

Or mercredi 29 avril, des sources proches du dossier ont confié à TelQuel Arabic que «les fonctionnaires de la Santé ont été surpris de découvrir qu’un jour de salaire leur avait été prélevé ce mois-ci, alors qu’ils espéraient une prime d’encouragement, ou au moins de la reconnaissance pour les efforts qu’ils fournissent depuis le début de la crise sanitaire».

Le média affirme, après investigation, qu’une source gouvernementale a expliqué que ce prélèvement n’était qu’un simple «problème technique». «Je suis certain que c’est ni plus ni moins qu’un problème technique qui sera vite résolu avec le remboursement du personnel médical», a-t-elle assuré.

Selon TelQuel, ce prélèvement à la source a sapé «l’ambiance au sein du personnel médical qui se retrouve en première ligne face au virus, et qui prend tous les risques pour limiter son impact et empêcher sa propagation». Le média rappelle que les membres du corps médical «vivent également en isolation pour protéger leurs familles».

Le gouvernement marocain n’a pas encore réagi.

Dernier bilan au Maroc

Rabat a annoncé le 18 avril la prolongation des mesures de confinement jusqu’au 20 mai. Une note d’information du ministère de la Santé en date de ce jeudi 30 avril fait état d’une progression de la maladie dans le pays. Elle indique que 3.222 cas de contamination au coronavirus sont actuellement soignés dans les hôpitaux du pays. 168 personnes sont décédées et 969 ont guéri.

Par ailleurs, la distribution régionale reste la même. Les régions de Casablanca-Settat, Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Fès-Meknès concentrent plus de 60% des cas de contamination au coronavirus recensés au Maroc.

Le royaume chérifien, comme beaucoup d’autres pays, a généralisé le traitement du Covid-19 par l’hydroxychloroquine à tous les cas de contamination.

Dossier:
Coronavirus au Maghreb - avril (41)

Lire aussi:

L’incident avec la marine russe près de la Crimée filmé depuis le destroyer britannique – vidéo
Des ossements retrouvés près du domicile de Lucas Tronche, adolescent disparu en 2015 dans le Gard
Moscou met en garde l’Otan contre des conséquences «imprévisibles» après l’incident avec la Royal Navy
Un TGV ciblé par des tirs à Marseille
Tags:
solidarité, coronavirus SARS-CoV-2, souche de coronavirus, Covid-19, salaire, gouvernement marocain, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook