Maghreb
URL courte
Par
299110
S'abonner

Une vidéo montrant un homme foncer sur un troupeau de moutons a suscité l’indignation de plusieurs internautes et associations de défense des animaux au Maroc. D’après un témoin, il a estimé que les moutons s’étaient «introduits dans son jardin». Le prévenu, un Français selon des résidents, a été arrêté par la police, précise Hespress.

Samedi 2 mai, un homme a écrasé un troupeau de moutons à la plage David, dans le nord-ouest du Maroc. Les bêtes appartenaient à un jeune berger. Des images ont été filmées et publiées sur les réseaux sociaux. L’homme a estimé que le troupeau était sur son terrain, a fait savoir un témoin dans une déclaration à l’association Comme chiens et chats Maroc.

La Gendarmerie royale a procédé à son arrestation suite à une plainte déposée le jour même, rapporte le site d’information Hespress qui précise que l’homme n’en est pas à son premier acte de barbarie.

Selon les témoignages des habitants de la région recueillis par Hespress et yabiladi, il s’agit d’un ressortissant français du nom de Michel S, membre de l’Association Essanaoubar Sud Lotissement et travaillant comme pizzaïolo. La vidéo massivement partagée sur les réseaux sociaux montre un homme foncer avec son véhicule gris de marque Renault sur un troupeau. Impuissant, le jeune berger fond en larmes.

Après avoir tué deux moutons et blessé plusieurs autres, l’intéressé s’en prend au propriétaire des bêtes. «Casses-toi, car sinon tu vas finir comme les moutons!», lance-t-il.

Un témoignage

Sur sa page Facebook, l’association de protection des animaux Comme chiens et chats Maroc a publié le témoignage d’une personne présente sur les lieux au moment du drame.

«Les moutons se sont introduits dans son jardin, il a vu qu’ils broutaient le gazon, il a pris sa voiture et leur a foncé dessus. Deux sont morts et les autres sont blessés», raconte-t-elle.

L’association, qui a annoncé son intention de se constituer partie civile dans cette affaire, a fait savoir que le prévenu n’en était pas à son premier acte de barbarie. «Nous avons appris qu’il avait des antécédents, il avait déjà tué un chien appartenant à un propriétaire et son crime est resté impuni», écrit l’association.

Par ailleurs, l’association des résidents de la plage David rappelle sur sa page Facebook un autre crime commis contre des animaux survenu l'année dernière et également attribué à cet homme.

Un mouvement de solidarité s’est organisé pour venir en aide au jeune berger.

Lire aussi:

Les quatre maladies qui risquent de provoquer une forme grave du Covid-19 citées par la science
Voiture de police incendiée à Mulhouse: la motivation des délinquants se dessine
Deux voyous filmés alors qu’ils incendient une voiture de police à Mulhouse - vidéo
Tags:
mouton, crimes, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook