Maghreb
URL courte
Par
1135353
S'abonner

Le gouvernement marocain a validé par décret publié lundi 18 mai au Journal officiel l’achat de missiles sol-air de type VL-Mica à la France pour 192,1 millions d’euros empruntés auprès de BNP Paribas.

Tel qu’annoncé en janvier par le quotidien français La Tribune, le gouvernement marocain vient d’entériner la décision d’acheter à la France des systèmes antiaériens VL-Mica terrestre.

Le chef du gouvernement Saâdeddine El Othmani a signé un décret paru dans le journal officiel du 18 mai 2020, validant un emprunt de 192,1 millions d’euros pour le financement «d’un contrat commercial» conclu entre l’Administration de la Défense nationale et le missilier français MBDA France.

Selon le décret, l’achat de missiles sol-air de type VL-Mica sera financé par un emprunt auprès de BNP Paribas dans le cadre d’un accord passé entre les deux parties en avril.

Qu’en est-il des systèmes d'artillerie sur camion?

En janvier, des sources proches du dossier ont confié à La Tribune que le Maroc avait signé avec la France des contrats d’achat d’armements pour 400 millions d’euros.

Outre les missiles VL-Mica terrestres, les mêmes sources indiquent que le constructeur français Nexter a également conclu un contrat portant sur la vente de systèmes d'artillerie sur camion Caesar pour un montant de 170 millions d’euros, et de ses munitions pour 30 millions, soit 200 millions d’euros de ventes au Maroc.

Outre ces deux contrats, le constructeur Naval Group travaillerait sur un projet de maintenance des navires militaires marocains au port de Casablanca, à savoir trois corvettes Sigma vendues par le néerlandais Schelde en 2011 et 2012 et la frégate multi-missions FREMM vendue en 2008 par la France.

Statistiquement, la France a vendu au Maroc pour 1,8 milliard d'euros de matériel militaire et d’armes entre 2008 et 2018, dont deux satellites espions en 2013 (Airbus et Thales).

Une course à l’armement?

Dans son rapport publié le 27 avril consacré aux dépenses militaires en 2019 dans le monde, l’Institut international de recherche sur la Paix de Stockholm (SIPRI) informe d’une augmentation du budget militaire des pays nord-africains qui atteint 57% du total des dépenses de toute l’Afrique. L’Algérie, 23e, est le seul pays du continent à figurer dans le Top 40 des plus gros budgets militaires établi par le SIPRI. L’Égypte, pourtant première puissance militaire d’Afrique, n’y figure pas.

Le SIPRI explique cet accroissement par le «contexte de tensions persistantes entre l'Algérie et le Maroc, d'insurrections nationales et de poursuite de la guerre civile en Libye». «Les dépenses militaires dans la sous-région [Afrique du Nord, ndlr] ont été de 4,6% supérieures à celles de 2018 et de 67% supérieures à celles de 2010», ajoute le document.

Enfin, le rapport indique que le volume global des dépenses de l’Afrique s’établit à 41,2 milliards de dollars, alors que celui de l’Afrique du Nord atteint 23,5 milliards, soit 57% du total.

Lire aussi:

Une majorité de Français souhaite le retour d'Édouard Philippe dans la vie politique
L’Azerbaïdjan a lancé des systèmes de lance-roquettes lourds dans la bataille, assure l’Arménie
La fuite d’oxygène sur l’ISS gagne en ampleur
Tags:
course aux armements, nouveaux armements, armes lourdes, armements, missiles sol-air, France, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook