Maghreb
URL courte
Par
1644
S'abonner

L’ambassade de France au Maroc a catégoriquement démenti le recrutement de l’ex-journaliste de l’AFP controversé dans le pays Omar Brouksy comme responsable de la communication avec la société civile. Sur son compte Twitter, l’ambassade affirme travailler «au service de l’amitié franco-marocaine».

Contrairement à ce qui a été rapporté lundi 25 mai par le site d’information marocain Le 360 dans un article intitulé: «L’ambassade de France à Rabat embauche une figure hostile au royaume», la représentation diplomatique française au Maroc a démenti dans un communiqué publié sur son compte Twitter le recrutement d’Omar Brouksy, ex-journaliste local de l’Agence France Presse (AFP) connu pour ses textes critiques à l’égard des autorités du pays. Le 360 avait informé que M.Brouksy avait été recruté au poste stratégique de responsable de la communication avec la société civile.

«L'ambassade de France au Maroc tient à démentir catégoriquement ces allégations», affirme la note. «M.Brouksy n’a jamais été recruté à l'ambassade de France au Maroc, ni dans aucun de ses consulats généraux ou services détachés», ajoute-t-elle, soulignant qu’elle «est au service de l’amitié franco-marocaine et travaille dans la transparence la plus totale avec les autorités marocaines».

Qui est Omar Brouksy?

Naturalisé français depuis peu, Omar Brouksy a travaillé pendant cinq ans dans le bureau de l’AFP à Rabat. Il est connu pour plusieurs textes critiques à l’égard des institutions marocaines, notamment le roi Mohammed VI. En effet, à titre d’exemples, il a publié le 18 mai un article sur le site d’information Orient XXI sous le titre: «Maroc. Sa Majesté l’arlésienne». Dans ce texte, il reproche au souverain chérifien d’être aux abonnés absents quant à la gestion de crise sanitaire du coronavirus.

M.Brouksy est l’auteur de deux livres à charge contre la monarchie, selon Le 360. Le premier est intitulé: «Mohammed VI derrière ses masques» (2014), le second: «La République de Sa Majesté, France-Maroc, liaisons dangereuses» (2017).

L’expérience marocaine dans la gestion de la crise du Covid-19 a été citée comme exemple dans beaucoup de pays, y compris européens comme la France et l’Espagne. La production des masques de protection, dont le Maroc est passé en quelques semaines du statut de pays non producteur à celui d’exportateur après satisfaction des besoins locaux et la constitution de stocks stratégiques, en est un exemple édifiant.

Lire aussi:

Didier Raoult répond à l’AP-HP qui l’avait accusé de «faux témoignage»
Covid-19: la deuxième vague, une fiction?
Cet aliment contribuerait au vieillissement des artères et à l’apparition de maladies cardiaques
Macron propose à Philippe une mission en vue de 2022 après sa démission
Tags:
refroidissement des relations, relations diplomatiques, relations bilatérales, relations économiques, relations publiques, France, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook