Maghreb
URL courte
Par
7445
S'abonner

Au premier trimestre 2020, la Russie a augmenté ses exportations vers l’Algérie de 32,06% malgré la crise du Covid-19. Avec les États-Unis, l’Ukraine et l’Égypte, elle fait partie des pays qui ont su profiter du recul des exportations des premiers fournisseurs de l’Algérie, comme la Chine et la France, selon les douanes algériennes.

Dans le contexte de la pandémie de Covid-19 et du plan de diminution des importations décidé par le gouvernement algérien pour faire face à la crise financière qui frappe le pays depuis 2014 suite à la chute des prix du pétrole, l’Algérie a importé pour 9,12 milliards de dollars durant le premier trimestre 2020, contre 11,33 milliards pour la même période en 2019, soit une baisse de 19,52%, selon un bilan des douanes algériennes relayé par l’Algérie Presse Service (APS).

Une situation qui a fortement impacté les fournisseurs traditionnels de l’Algérie comme la Chine, la France, l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne, mais qui a bénéficié aux États-Unis, à la Russie, à l’Ukraine et à l’Égypte qui ont augmenté leurs exportations vers ce pays d’Afrique du Nord.

Le malheur des uns fait le bonheur des autres

Les douanes algériennes indiquent que les exportations des États-Unis ont explosé de +75,82%, pour un volume de 488 millions de dollars. Celles de la Russie ont bondi de 32,06% pour 271 millions de dollars d'exportations; L’Ukraine +33, 19% pour pour 204 millions de dollars. Enfin, l’Égypte a enregistré un accélération de +22,07% avec 167 millions de dollars d’exportations.

Concernant les principaux fournisseurs de l’Algérie, la Chine a enregistré une baisse de 32,33% pour 1,549 milliard de dollars vendus. La France a constaté un recul de -10,62% pour un volume de 951 millions de dollars, tout comme l’Italie avec -11,04% pour 741 millions de dollars; l’Espagne avec -28,38% pour 570 millions de dollars; et enfin l’Allemagne avec -36,11% pour 558 millions de dollars exportés.

Toujours selon la même source, les importations algériennes ont connu une baisse pour les biens d’équipement industriels, les produits semi-finis, les biens d’équipements agricoles et les biens de consommation non alimentaires. En revanche, les importations de carburants, de produits bruts et de biens de consommation alimentaires ont augmenté.

En 2019, la balance commerciale de l'Algérie a connu un déficit de 6,11 milliards de dollars, contre 4,47 milliards en 2018.

Lire aussi:

«Une catastrophe pour la France»: un chef des urgences évoque un possible reconfinement
Plusieurs explosions entendues à Minsk
Un couple de sexagénaires agresse une caissière qui leur demande de porter un masque dans les Vosges
La police marocaine attaquée en tentant d’arrêter un trafiquant présumé, 20 kg d’or saisis - photos
Tags:
exportations, importations de pétrole, substitution aux importations, importations, Russie, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook