Maghreb
URL courte
Par
637159
S'abonner

L’armée algérienne a procédé aux exercices à tirs réels Dissuasion 2020 en 3e région militaire à Béchar, près de la frontière avec le Maroc, indique un communiqué du MDN dont Sputnik s’est procuré une copie. Un entraînement qui intervient quelques jours après celui effectué près de la frontière libyenne.

Moins d’une semaine après les manœuvres à balles réelles menées à In Amenas, près de la frontière avec la Libye, l’Armée nationale populaire (ANP) algérienne vient d’exécuter des exercices du même type à Béchar, près de la frontière avec le Maroc, indique une note du ministère de la Défense nationale (MDN) dont Sputnik a eu une copie. Le MDN a publié une vidéo sur sa page Facebook.

«En exécution de l'instruction annuelle de préparation au combat au titre de l'exercice 2019/2020, […] un exercice tactique avec tirs réels intitulé "Radaa 2020" (Dissuasion 2020) au niveau du champ de tirs et de manœuvres [de Béchar, ndlr] a été effectué par des unités de la 40e division d'infanterie mécanisée, appuyées par des unités aériennes composées d'aéronefs et d'hélicoptères», indique le document.

Manœuvres près de la Libye

Alors que le projet de révision constitutionnelle en Algérie autorise l’armée à mener des opérations à l’étranger en cas de nécessité impérieuse pour la sécurité et la défense nationale, l’Armée nationale populaire (ANP) a procédé le 4 juin aux manœuvres Volcan 2020 avec des munitions réelles près de la frontière avec la Libye, rapporte un communiqué de MDN.

Des exercices organisés sous le thème «Brigade blindée en contre-attaque et poursuite de l'ennemi au fond du territoire hostile», poursuit le MDN qui précise qu’ils ont eu lieu à In Amenas, dans le sud-est de l’Algérie. Ces opérations ont été menées par la 41e division blindée avec l’appui aérien d’avions et d’hélicoptères.

Les articles 30 et 95 de la nouvelle Constitution ouvrent la porte à la participation de l’armée algérienne dans des opérations de maintien de la paix sous l’égide de l’Onu, de l’Union africaine (UA) et de la Ligue des États arabes. La décision doit être prise par le Président de la République, chef suprême des Forces armées, avec l’accord des deux tiers du Parlement avec ses deux chambres.

Lire aussi:

Le ministre marocain de la Santé explique que l’hydroxychloroquine est la cible de l’industrie pharmaceutique - exclusif
Diego Maradona est décédé à l'âge de 60 ans
Frappes israéliennes en Syrie: «un comportement d’État voyou»
Tags:
exercices militaires, Armée nationale populaire algérienne (ANP), Maroc, Armée nationale libyenne (ANL), crise libyenne, Libye, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook