Maghreb
URL courte
Par
41910
S'abonner

Quand la reprise des vols entre l’Algérie et la Turquie sera effective, les Algériens bloqués à Ankara et Istanbul à cause du Covid-19 disposeront «d’un délai d’un mois» pour quitter le territoire, informe un communiqué de l’ambassade d’Algérie qui précise qu’il s’agit d’une décision des autorités turques.

Les autorités turques ont informé l’ambassade d’Algérie à Ankara que les Algériens bloqués dans le pays en raison de la pandémie de Covid-19 disposeront d’un délai limité pour quitter le territoire à compter du premier vol, indique un communiqué de l’ambassade publié ce mercredi 17 juin sur sa page Facebook.

«Les autorités turques ont officiellement informé que le citoyens algériens qui se trouvent actuellement en Turquie et dont le visa ou la déclaration de résidence a expiré […] sont sommés de quitter le pays dans un délai d’un mois à compter du premier jour de la reprise des vols», indique la note de l’ambassade.

La semaine dernière, Air Algérie a rapatrié 600 ressortissants de Turquie à bord de deux vols.

Le 13 mai, le Forum de la communauté algérienne en Turquie a informé que 1.000 Algériens étaient encore bloqués dans le pays dont plusieurs risquaient d’être expulsés de leur hôtel pour le non-paiement des frais d’hébergement.

«Nous travaillons pour résoudre ce problème»

Le 14 juin, le site d’information turc Hürriyet Daily News a informé que près de 60 Algériens, dont des touristes, des étudiants et des professionnels, étaient hébergés dans 17 hôtels d’Istanbul aux frais de l’ambassade d’Algérie. La facture s’élève à 3,1 millions de lires turques (455.000 dollars).

Le média précise que la représentation algérienne n’a payé qu’un tiers de la somme exigée par les hôteliers, entraînant ainsi l’expulsion de certains visiteurs. Par ailleurs, des mises en demeure transmises via des notaires ont été adressées à l’ambassade d’Algérie par les hôtels qui réclament leur argent.

Dans une déclaration à Hürriyet Daily News, l’ambassadeur d’Algérie a affirmé que «nous travaillons pour résoudre ce problème. L’ambassade attend l’approbation des autorités algériennes pour effectuer le paiement. Il ne s’agit que de bureaucratie».

Depuis le début de la crise sanitaire mi-mars, l'Algérie a rapatrié plus de 13.000 ressortissants.

Lire aussi:

Ces bonnes habitudes à prendre pour perdre du poids, selon une nutritionniste
La Chine assure qu'une pneumonie inconnue «beaucoup» plus mortelle que le Covid-19 se propage au Kazakhstan
Un garçon de 14 ans incarcéré pour le viol d’une quadragénaire à Dunkerque
Tags:
rapatriement volontaire, rapatriement, Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, souche de coronavirus, Covid-19, Turquie, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook