Maghreb
URL courte
Par
231312
S'abonner

En pleine crise du Covid-19, le ministère marocain de la Santé a commandé le 17 mars 20 millions de masques chinois via la société casablancaise Somepharm, informe Le Desk. Mais le ministère n’a finalement accepté que 20% de la commande, le Maroc étant entre-temps devenu exportateur. Un litige judiciaire serait en vue.

Lors de la mise en place mi-mars de l’état d’urgence sanitaire face à l’épidémie de Covid-19 au Maroc, le ministère de la Santé a commandé 20 millions de masques chirurgicaux chinois dont le marché a été confié de gré à gré à la Sarl Somepharm, à Casablanca, spécialisée dans l’importation de matériels médicaux, indiquent des sources proches du dossier au site d’information Le Desk.

Après une première livraison, le ministre de la Santé Khalid Aït Taleb a suspendu la réception de la quantité restante, mettant ainsi Somepharm et ses fournisseurs chinois dans une situation délicate. Le blocage proviendrait selon le média d’un désaccord entre M.Aït Taleb et le ministre de l’Industrie et du Commerce, Moulay Hafid Elalamy, qui a entre-temps lancé un vaste programme de production de masques de protection avec pour objectif d’exporter ce produit, notamment vers l’Europe. Somepharm pourrait ester le ministère de la Santé en justice, avance Le Desk.

Le marché, d’un montant de 124 millions de dirhams (11,4 millions d’euros), «a été contresigné le 6 mars par le trésorier du ministère [de la Santé, ndlr] et paraphé par les parties contractantes le 13 mars», affirme le média qui précise qu’«il a été approuvé le 17 mars par Khalid Aït Taleb».

Suspension de la réception de la marchandise

Somepharm a livré une première quantité «de 4,18 millions d’unités, soit 20%» de la commande initiale, ont fait savoir les sources citées par Le Desk.

Quant à la quantité restante, «8,4 millions d’unités ont déjà été dédouanées et sont prêtes à embarquer à bord d’un vol fret de Royal Air Maroc (RAM)». Cependant, RAM exige un document signé par M.Aït Taleb attestant que la marchandise lui est bien destinée, ce que ce dernier refuserait de faire, rapporte les mêmes sources.

Le dernier lot de 7,42 millions d’unités est stocké dans les entrepôts de l’entreprise chinoise chargée de les produire et qui s’était engagée à les expédiés par un second vol RAM une semaine après le premier arrivage.

Des responsables de Somepharm assure auprès du Desk que l’entreprise a payé le 18 mai 3,8 millions de dirhams (350.000 euros) de frais de transport à RAM qui devait effectuer une première livraison le 26 mai.

Le Maroc exportateur de masques

Dans le cadre du plan de production de masques de protection mis en place par le ministre de l’Industrie et du commerce, 69 entreprises marocaines du textile se sont lancées dans cette aventure.

En quelques semaines, elles ont réussi à rendre le royaume chérifien autosuffisant et même réservé une bonne partie de la production, conforme aux normes internationales de qualité, à l’exportation.

Le 9 juin, M.Elalamy a déclaré à la presse que le Maroc avait exporté plus de 18,5 millions de masques vers 11 pays, dont l’Espagne, la France, le Portugal, l’Algérie, la Mauritanie, le Sénégal, le Mexique et l’Arabie saoudite.

Par ailleurs, selon l’Économiste, les entreprises qui se sont converties à la production de masques réutilisables ont du mal à exporter «26 millions d’unités d’un montant de 30 millions d’euros» actuellement stockées dans leurs dépôts.

Interpellé sur cette question par le média, Moulay Hafid Elalamy a annoncé la création d’une commission mixte composée des services du ministère de l’Industrie et du Commerce, de l'Agence Marocaine de Développement des Investissements et des Exportations (AMDIE) et de l’Association Marocaine des Industries du Textile et de l’Habillement (AMITH) pour intensifier la promotion du produit marocain «dans les marchés cibles (Espagne, Allemagne et Italie) et booster la communication sur la disponibilité des masques au Maroc».

Lire aussi:

Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
Méfiance face aux vaccins anti-Covid: «vous n’êtes ni des cobayes ni des jouets de l’industrie pharmaceutique»
Cinq morts, dont un enfant, et des blessés en Allemagne où une voiture a foncé sur des piétons - images
Tags:
Litige, exportations, substitution aux importations, importations, masques, Chine, Royal Air Maroc, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook