Maghreb
URL courte
Par
7108
S'abonner

La hausse du nombre de contaminés au Covid-19 suite au déconfinement est essentiellement due à «l’indiscipline de la population» qui n’a pas respecté les règles d’hygiène sanitaire, a déclaré le Pr Mohammed Yazid Kadir au site d’information TSA. Il a appelé tous les médecins à participer activement à la sensibilisation des citoyens.

Après deux semaines de déconfinement en Algérie, les cas de contamination confirmés au Covid-19 sont repartis à la hausse, selon le bilan officiel du Comité scientifique en charge du suivi de l’épidémie. Dans un entretien accordé au site d’information Tout Sur l’Algérie (TSA), le Pr Mohammed Yazid Kadir, épidémiologiste au CHU de Batna, dans l’est de l’Algérie, a alerté l’opinion publique sur les risques de nouvelle propagation de la maladie en cas de non-respect des mesures de protection.

«Nous sommes en train de payer l’indiscipline de la population», a affirmé le spécialiste, pointant le comportement de beaucoup de personnes «qui passent des journées entières dans des espaces publics sans la moindre mesure de protection comme le port de la bavette ou le respect de la distanciation physique».

Des hôpitaux dépassés

Exercices à tirs réles Bouclier 2020 à Oran
© Photo / Sputnik via le Ministère algérien de la Défense nationale
Et pour cause, le Pr Kadir a fait savoir que des hôpitaux dans plusieurs villes du pays sont saturés et ne peuvent plus prendre en charge les malades en raison de la fulgurante hausse des cas confirmés.

«À un moment donné, la saturation était au [CHU] de Tlemcen [dans l’ouest de l’Algérie, ndlr], maintenant c’est à Sétif [dans l’est, ndlr], Parnet et Bab El Oued [à Alger, ndlr]. Les malades sont refusés par manque de places et de moyens», a indiqué le médecin. «Le problème c’est que ce sont des malades qui repartent chez eux tout en ayant une PCR positive [une analyse moléculaire, ndlr] ou qui ont un scanner qui donne à voir probablement un Covid-19», a-t-il expliqué, mettant en garde que «cela veut dire que ces malades sont hyper contaminants».

Face à cette situation préoccupante, Mohammed Yazid Kadir a reproché à ses confrères médecins d’être «absents sur le terrain en matière de sensibilisation». Selon lui, ces derniers devraient abandonner les discours scientifiques et parler «terre à terre» avec les gens.

Le dernier bilan de la maladie

Lors d’un point presse dimanche 21 juin, le porte-parole du Comité scientifique en charge du suivi de l’épidémie du coronavirus, le Pr Djamel Fourar, a indiqué que 140 nouveaux cas confirmés ont été enregistrés durant les dernières 24h, contre 127 annoncés samedi.

Depuis le début de l’épidémie, l’Algérie a recensé 11.771 malades dont 8.422 guérisons et 837 décès, selon le responsable qui a précisé que 41 patients étaient en soins intensifs.

Lire aussi:

«Il y a un risque de guerre civile» en France, prévient l'ancien chef d'État-Major des armées Pierre de Villiers
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Tags:
bilan, hôpital mobile, hôpital, Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, souche de coronavirus, Covid-19, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook