Maghreb
URL courte
Par
147012
S'abonner

L’Algérie estime que «la base militaire» marocaine en construction près de sa frontière est «clairement dirigée» contre elle, a affirmé une source militaire à TSA, annonçant de plus le lancement de l’édification d’une base algérienne en réponse au projet marocain.

L’Armée nationale populaire (ANP) algérienne va ériger une base militaire dans l’ouest du pays, près de la frontière marocaine, a confié une source militaire proche du dossier au site d’information Tout Sur l’Algérie (TSA). Ce projet est une contre-mesure à l’annonce faite le 21 mai par le gouvernement marocain, relative à la construction «d’une base militaire» sur un site de plus de 20 hectares situé à 37 kilomètres de la frontière avec l’Algérie, a expliqué la source.

Les Forces armées royales (FAR) marocaines avaient précisé dans un communiqué que l’édifice en question n’était pas «une base militaire» mais une caserne dédiée à «l’hébergement des troupes». Ce n’est pas l’avis du côté algérien qui y voit une réelle menace.

«Nous allons construire une base similaire ou plus dans le cadre de la réciprocité», a affirmé la source de TSA, soulignant que «nous avons tout ce qu’il faut pour monter un tel projet».

Une base «dirigée contre l’Algérie»?

Les FAR ont indiqué samedi 30 mai dans un communiqué qu’il s’agissait de construire «une caserne militaire […] à la frontière de l’Algérie», précisant que «cette caserne [à vocation d’hébergement des troupes, ndlr] n’a pas la dimension d’une base militaire», a rapporté le site d’information Le Desk.

Exercices à tirs réles Bouclier 2020 à Oran
© Photo. Sputnik via le Ministère algérien de la Défense nationale
Et d’expliquer qu’«il y a lieu de signaler par ailleurs que la construction de cette nouvelle caserne n’a pas de but opérationnel, […], mais relève plutôt d’un plan de délocalisation des infrastructures militaires situées dans les centres urbains, entamé ces dernières années, et concernant plusieurs régions du royaume».

Or, le décret signé par le chef du gouvernement marocain Saâdeddine El Othmani, paru le 21 mai dans le journal officiel du royaume chérifien, a autorisé la construction d’une «base militaire» au lieu «d’une caserne militaire».

«Pour les Algériens, le projet marocain est clairement dirigé contre l’Algérie. Et contrairement aux affirmations de Rabat, il ne s’agit pas d’une simple caserne mais bien d’une base militaire», écrit TSA.

La source a soutenu que ce «projet, mené avec l’aide des Israéliens, est destiné à accueillir des structures d’espionnage électronique».

L’ANP simule un assaut dans l’ouest du pays

L’armée algérienne a exécuté le 18 juin l’exercice à munitions réelles Bouclier 2020 dans la 2e région militaire d’Oran, dans l’ouest du pays, a annoncé un communiqué du ministère de la Défense nationale (MDN) dont Sputnik s’est procuré une copie.

Dans le sillage de la réforme constitutionnelle en Algérie qui permet à l’armée de mener des opérations à l’étranger, l’ANP a, pour la première fois, simulé «un assaut contre un ennemi et non une contre-attaque», a expliqué le site d’information militaire Menadefense.

Le média a informé que des armements de fabrication russe ont été déployés: des chars T-90, des hélicoptères Mi-28NE et Mi-171SH, des bombardiers Su-24 et Su-30, des blindés BTR-80 et BMP-1 Berezhok, des camions lance-roquettes BM-21 et enfin des systèmes antiaériens Bouk-M2E.

En outre, l’ANP a utilisé pour la première fois des roquettes antichar Kornet-EM montées sur ses blindés BTR-80, modifiés localement avec deux tourelles, a souligné Menadefense.

Lire aussi:

Où est passé le navire ayant apporté le nitrate d’ammonium à Beyrouth?
Six touristes français tués dimanche au Niger par des hommes armés
Les Français tués au Niger étaient en mission humanitaire, selon la Défense nigérienne
Tags:
espionnage industriel, espionnage, base aérienne, base militaire, base secrète, base navale, Forces armées royales (FAR), Armée nationale populaire algérienne (ANP), Maroc, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook