Maghreb
URL courte
Par
3187
S'abonner

Après l’aide décidée en faveur de 15 pays africains, le Maroc a annoncé le 26 l’organisation d’une conférence à Marrakech sur la diplomatie pour la sécurité sanitaire et la préparation aux urgences en Afrique, a informé le ministre des Affaires étrangères lors de la réunion ministérielle de l’Alliance pour le multilatéralisme.

Lors de la réunion ministérielle virtuelle «Renforcer l’architecture multilatérale de santé» de l’Alliance pour le multilatéralisme tenue vendredi 26 juin entre Berlin, Paris et Genève, Bourita a mis en avant la stratégie diplomatique de son pays en direction de l’Afrique dans le contexte de la pandémie de Covid-19, indique un compte rendu de la réunion publié sur le site du ministère. Défendant l’idée d’un système multilatéral de gestion des affaires du monde, M.Bourita explicite les différentes actions menées par le Maroc pour se positionner en leader sur le continent africain, une place convoitée par les grandes puissances mondiales.

«Le Maroc s’est pleinement inscrit dans toutes les initiatives visant à adapter le système multilatéral à la complexité des défis du monde contemporain, défendant l’idée d’un multilatéralisme solidaire, pragmatique, décomplexé, flexible et fondé sur la connaissance des faits», expose M.Bourita. Le pays n’a eu de cesse de défendre un multilatéralisme «avant tout solidaire» et d’appeler à «une attention [accrue] aux défis particuliers de l’Afrique», rappelle-t-il.

La diplomatie africaine du Maroc

Le 14 juin, le royaume chérifien a annoncé l’octroi d’une aide médicale à 15 pays africains, dont certains reconnaissent la République arabe sahraouie démocratique (RASD), tels que la Mauritanie et l’Angola. Cette aide inclut notamment huit millions de masques, 30.000 litres de gel hydroalcoolique et 75.000 boîtes de chloroquine, tous produits au Maroc. L’aide contient également 900.000 visières, 600.000 charlottes et 60.000 blouses destinées au personnel hospitalier, ainsi que 15.000 boîtes d’azithromycine.

Fort de son expérience dans le gestion de l’épidémie, cette «première initiative africaine pour l’Afrique […] se veut une preuve de la capacité du continent africain à relever lui-même ses propres défis», estime le chef de la diplomatie marocaine. Une initiative qui vise à contribuer à «poser les bases d’un nouveau système de sécurité sanitaire internationale reposant sur la cohérence des décisions et la mutualisation des ressources», poursuit-il.

Dans cette optique, Nasser Bourita a annoncé l’organisation de la première réunion de haut niveau sur la diplomatie pour la sécurité sanitaire et la préparation aux urgences en Afrique, à Marrakech, par le royaume chérifien et le Rwanda. À cette réunion placée sous le haut patronage conjoint du roi Mohammed VI et du Président rwandais Paul Kagamé prendront également part l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et la Banque mondiale.

L’Alliance pour le multilatéralisme lancée par la France et l’Allemagne en avril 2019 en marge de la 74e assemblée générale de l’Onu est un groupement informel de près de 80 États destiné à promouvoir un ordre multilatéral fondé sur le respect du droit international. Son objectif est de promouvoir des initiatives concrètes visant à apporter des solutions à des crises internationales à forts enjeux géostratégiques.
La conférence ministérielle de l’Alliance pour le multilatéralisme a connu la participation d’une quarantaine de ministres, dont six africains.

Lire aussi:

«Les gens ne veulent pas travailler»: au Canada, l’aide d’urgence, trappe à l’emploi?
Les chiens d’Abidjan frappés par une épidémie mortelle
Marine Le Pen réagit aux propos du Président algérien réclamant des excuses pour la colonisation
Tags:
relations diplomatiques, relations bilatérales, relations économiques, reprise de relations, relations publiques, Paul Kagamé, Afrique de l'Est, Afrique centrale, Afrique du Nord, Afrique, roi Mohammed VI du Maroc, accords UE-Maroc, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook