Maghreb
URL courte
Par
292091
S'abonner

Condamné à un mois de prison ferme assortie d’une amende et d’une réparation, le Français qui a massacré un troupeau de moutons en mai au Maroc a porté plainte contre le jeune homme qui a filmé la scène et dont la vidéo a servi de pièce à conviction lors du procès. Le plaignant accuse ce dernier de l’avoir menacé de mort, selon TelQuel.

Le Français qui a massacré début mai un troupeau de moutons à plage David, dans le nord-ouest du Maroc, a surpris en portant plainte jeudi 16 juillet contre le jeune homme qui a filmé la scène du carnage, rapporte le site d’information TelQuel. Il l’accuse d’avoir proféré des injures et des menaces de mort à son encontre.

Le média indiqué que la gendarmerie de Mansouria a fait parvenir une convocation au jeune homme, Zerhani Simohammed, qui s’est déclaré surpris des chefs d’accusation.

«Je ne comprends pas la raison de cette plainte, trois mois après les faits, alors que je n’ai bien évidemment pas menacé cet homme», s’étonne-t-il, précisant qu’au contraire, c’est l’auteur du massacre qui l’a menacé de mort.

«Je n’ai pas porté plainte parce que ce qui m’importait le plus, c’était de documenter ce que subissait l’enfant [le fils du berger, ndlr]», souligne-t-il.

Les faits

Début mai, une vidéo a été massivement partagée sur les réseaux sociaux montrant un homme foncer avec son véhicule sur un troupeau devant les yeux d’un jeune berger.

Selon les témoignages des habitants de la région recueillis par Hespress et Yabiladi, après avoir tué deux moutons et blessé plusieurs autres, le ressortissant français s’en est pris au propriétaire des bêtes. «Casses-toi, car sinon tu vas finir comme les moutons!», aurait-il lancé.

Pour rappel, il a été arrêté et condamné à un mois de prison ferme et au paiement d'une amende de 500 dirhams (environ 50 euros) et d’une réparation de 20.000 dirhams (2.000 euros) au propriétaire du troupeau.

Lire aussi:

Il traite ses copains de «fils de porcs» dans le 93, sa mère refuse de s'excuser auprès de l'enseignant et l'insulte
Le ministère de la Santé confirme plus de 45.000 contaminations en 24h
L’Élysée dénonce les propos «inacceptables» d'Erdogan contre Macron
Un Toulousain diffuse la photo du professeur décapité et finit derrière les barreaux
Tags:
amende, massacre, mouton, action en justice, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook