Maghreb
URL courte
Par
6415
S'abonner

«L’épidémie est partout» en Algérie, a affirmé le Pr Ryad Mehyaoui, membre du comité scientifique en charge du suivi du coronavirus, dans un entretien accordé à TSA, soulignant que vu «l’état élevé de contagion» la situation épidémiologique est jugée «grave et active».

La situation épidémiologique relative à la prolifération du virus du Covid-19 se complique de plus en plus en Algérie. En effet, lors d’une déclaration au site Tout Sur l’Algérie (TSA), le Pr Ryad Mehyaoui, membre du comité scientifique en charge du suivi de l’épidémie de coronavirus, a tiré la sonnette d’alarme quant au niveau de contagion de la maladie tant parmi la population que le personnel médical. Il a souligné que l’épidémie était «grave et active».

«L’état de contagion est toujours élevé», a déclaré le Pr Mehyaoui, ajoutant que c’est ça «qui explique que tous les jours nous comptons de plus en plus de contaminations». «L’épidémie est partout», a-t-il mis en garde.

Et de préciser que «les patients que nous interrogeons ne sont pas en mesure de nous dire quand et où ils ont été infectés. Cela veut dire que le virus est silencieux, qu’il guette les citoyens au moindre relâchement pour les attaquer».

Enfin, le spécialiste a encore une fois attiré l’attention de la population sur le fait que le seul moyen de freiner la contagion est d’observer scrupuleusement les règles d’hygiène sanitaire à savoir: la distanciation physique, le port du masque de protection et le lavage des mains et l’utilisation du gel hydroalcoolique.

Hausse du nombre de contaminés parmi le corps médical

Dans le contexte de l’accélération de la contagion en Algérie, le corps médical national a franchi un seuil jamais atteint en nombre de décès et d’infectés parmi ses rangs.

En effet, dans une déclaration à TSA, le président du Syndicat national des praticiens de santé publique (SNPSP), le Pr Lyes Merabet, a fait état de «plus de 50 morts et 3.000 infectés» confirmés parmi les personnels soignants.

Pour le Pr Mehyaoui, ce phénomène inquiétant est dû aux flux incessants des malades qui «rendent ces personnels plus que jamais exposés à la charge virale dans les hôpitaux».

«Il arrive que les professionnels de santé manque de vigilance et fassent preuve de relâchement en raison de la fatigue, de burnout et de lassitude», a-t-il expliqué.

Lors d’un point presse ce mercredi 22 juillet, le porte-parole du comité scientifique, le Pr Djamel Fourar, a fait état de 594 nouveaux cas de contamination. Selon lui, le total des cas confirmés depuis le début de la maladie en Algérie s'élève à 24.872, soit 1,3 pour 100.000 habitants, dont 1.111 décès et 16.983 guérisons.

Lire aussi:

Une syndicaliste policière s’en prend en direct au patron de BFM TV, accusant la chaîne de «mensonge»
Assassinat de Mohsen Fakhrizadeh: un temps Mossad à Téhéran
Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Tags:
bilan, pandémie, épidémie, Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, souche de coronavirus, Covid-19, Tout sur l'Algérie (TSA), Abdelaziz Djerad, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook