Maghreb
URL courte
Par
27916
S'abonner

L’Algérie fait désormais partie de la liste du gouvernement français des pays «où le virus [du Covid-19, ndlr] circule très fortement, et dont il ne sera plus possible de venir sans la preuve d’un test PCR négatif». La situation au Maroc est également suivie de près par les autorités françaises.

En raison de la détérioration de la situation épidémiologique relative à la prolifération du Covid-19 dans le pays, l’Algérie a été classée le 24 juillet en «zone rouge» par la France, aux côtés de 15 autres pays, indique une note du gouvernement français publiée sur son compte Twitter. Le Maroc n’a pour l’heure pas été intégré à cette liste, mais le pays fait l’objet «de discussion», a précisé le gouvernement le 25 juillet, relate le site Destinations Med.

«Lutter contre le virus passe aussi par un contrôle renforcé des flux à nos frontières», indique le communiqué qui poursuit que «la France a établi une liste de 16 pays où le virus circule très fortement, et dont il ne sera plus possible de venir sans la preuve d’un test PCR négatif».

Nouvelles dispositions dans les aéroports

Outre la condition d’un test PCR négatif, la frontière «demeure fermée» avec les 16 pays de la liste rouge, font savoir les autorités françaises. «La seule circulation des passagers concerne des citoyens français qui résident dans ces pays ou des citoyens de ces pays qui disposent d’une résidence stable en France», a expliqué le Premier ministre français, selon Destinations Med.

Par ailleurs, le média informe qu’à partir du 1er août, «les voyageurs en provenance de ces pays seront soumis à des tests Covid-19 obligatoires». «Ils devront présenter un test négatif ou subir un dépistage à leur arrivée à l’aéroport», ajoute-t-il, soulignant que «les cas positifs au coronavirus seront automatiquement placés en quarantaine pour une période de 14 jours».

Pourtant cité comme faisant partie de la liste rouge, le Maroc n’y figure finalement pas. Néanmoins, son cas «est en discussion», d’après Matignon.

L’UE contredit la France

Le 14 juillet, l’Union européenne a décidé de ne pas retirer l’Algérie de la liste des «pays sûrs» dont les ressortissants sont autorisés à voyager sur son territoire, et ce malgré la résurgence de la maladie dans le pays, a rapporté l’agence Reuters.

Les responsables européens ont estimé que le nombre de malades du Covid-19 dans ce pays d’Afrique du Nord demeurait «relativement faible».

Ils ont pour les mêmes raisons refusé de retirer le Maroc de cette liste que l’Algérie.

Ainsi, l’Algérie, le Maroc et la Tunisie demeurent aux yeux de l’Union européenne «des pays sûrs», tout comme l’Australie, le Canada, la Chine, la Géorgie, le Japon, la Nouvelle Zélande, le Rwanda, la Corée du Sud, la Thaïlande et l’Uruguay.

L’évolution de la situation au Maghreb

Au Maghreb, l’Algérie reste le pays le plus touché par la pandémie de coronavirus. Le bilan en date du 26 juillet fait état de 27.357 cas de contamination, 18.471 guérisons et 1.155 décès.

Le Maroc a enregistré 20.278 contaminations, 16.438 guérisons et 313 décès, selon le bilan officiel publié dimanche.

Enfin, la Tunisie, a annoncé le 22 juillet 1.452 cas de contamination, 50 morts et 1.142 guérisons. À l’échelle mondiale, elle figure parmi les pays qui ont le mieux géré la crise sanitaire.

Lire aussi:

Le Président Aoun évoque l'hypothèse d'un «missile» ou d'une «bombe» dans la double explosion à Beyrouth
Une pétition demande un placement du Liban sous mandat français pendant dix ans
Perdu en mer, un jeune garçon survit en se rappelant les conseils d’un documentaire
Tags:
pandémie, épidémie, bilan, Coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient (MERS), coronavirus SARS-CoV-2, souche de coronavirus, Covid-19, Maroc, France, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook