Maghreb
URL courte
Par
464527
S'abonner

«Grâce à une hausse de 50% de ses dépenses de défense au cours de la dernière décennie, le Maroc a considérablement augmenté les capacités de ses forces armées», soulignent des députés du parti espagnol VOX. Ils appellent le gouvernement à augmenter le budget 2021 de la Défense à 2% du PIB, selon Europa Press.

L’augmentation du budget de la Défense du Maroc dans un contexte de renforcement de la coopération militaire avec les États-Unis suscite l’inquiétude des députés espagnols du parti VOX. Ils ont introduit une proposition dans le cadre des discussions sur la loi de finances 2021 dans laquelle ils demandent au gouvernement d’augmenter le budget militaire du pays à 2% du PIB, rapporte l’agence Europa Press. L’objectif est de permettre à l’Espagne de continuer à assurer sa souveraineté sur ses deux enclaves dans le Nord du Maroc, Ceuta et Melilla, ainsi que sur les Îles Canaries. Les députés pointent le danger que constitue la base militaire américaine à Tan-Tan, dans le sud-ouest du royaume chérifien, notamment sur les approvisionnent énergétiques de l’Espagne et de l’Europe. Ces inquiétudes se sont exacerbées dans un contexte de polémique sur un éventuel déménagement de la base navale américaine de Rota sur la côte atlantique, dans le sud-ouest de l’Espagne, vers la base de Ksar Sghir, dans le détroit de Gibraltar, au nord du Maroc.

«Grâce à une hausse de 50% de ses dépenses de défense au cours de la dernière décennie, le Maroc a considérablement augmenté les capacités de ses forces armées», écrivent les députés de VOX dans leur proposition. Ils soulignent que le royaume chérifien «dispose de l’une des plus importantes armées d’Afrique avec 200.000 soldats actifs».

Ainsi, en augmentant son budget de Défense à 2% du PIB, «l’Espagne sera en mesure de maintenir sa supériorité militaire en Méditerranée occidentale» et pourra «continuer à assurer sa souveraineté sur les villes autonomes de Ceuta et Melilla, et sur l'archipel des Canaries», expliquent-ils.

«Une base militaire américaine est opérationnelle à Tan-Tan»

Vu la situation dans laquelle se trouve la Libye, où passe l’important gazoduc Greenstream qui la relie avec le sud de l’Italie, les députés de VOX estiment que la base militaire américaine de Tan-Tan, dans le sud-ouest du Maroc, constitue un danger pour la stabilité des approvisionnements en énergie de l’Espagne et de toute l’Europe.

«Depuis 2018, une base militaire américaine est opérationnelle à Tan-Tan, à environ de 25 kilomètres de la côte atlantique et 300 kilomètres de l'archipel des Canaries», rappellent-ils. Et de poursuivre: «Il n'échappe à personne que cette large base dans le sud du Maroc permettra au Pentagone d'atteindre des objectifs stratégiques d'une importance vitale pour ses intérêts» et d’identifier «le contrôle des mouvements djihadistes, le transit des supertankers ou la surveillance des complexes énergétiques en Afrique du Nord-Ouest [en Algérie et en Libye, ndlr] et du réseau de gazoduc qui traverse le Sahara [algérien, ndlr] et le Sahel», relate Europa Press.

La carte ci-dessous montre les différents gazoducs qui traversent l’Algérie en direction de l’Europe, notamment le Transsaharien, le Maghreb-Europe, le Medgaz, le Galsi et le Transméditerranéen.

Gazoduc trans-saharien
© CC BY-SA 4.0 / Sémhur / Wikimedia Commons
Gazoduc trans-saharien

Dans leur proposition, les députés de VOX jugent que le renforcement de la coopération militaire entre les États-Unis et le Maroc pourrait avoir des conséquences fâcheuses pour l’Espagne. Ils considèrent que ces relations «sont essentielles pour obtenir un soutien en cas de conflit avec les nations voisines ou pour revendiquer la souveraineté sur des territoires ou des mers proches du Maroc».

Une autre base US au Maroc?

La proposition des députés de VOX intervient en pleine polémique suscitée par des informations faisant état d’un probable déménagement de la base navale américaine de Rota, en Espagne, vers le Maroc. En effet, l’eurodéputé espagnol José Ramon Bauza du parti de centre-droit Ciudadanos a saisi par écrit la Commission européenne pour lui demander une aide financière afin de remettre à niveau les infrastructures de la base, informe Ceuta TV.

Il déplore le fait que «pendant des années, l’Espagne a négligé ses forces armées et ses relations transatlantiques alors que le Maroc a intensifié l’achat d'armes aux États-Unis, renforçant ainsi son influence auprès de Washington».

M.Bauza évoque la «possibilité de recourir à des fonds européens pour dynamiser la base navale de Rota et maintenir son activité par les forces armées américaines qui la partagent avec l’Espagne depuis 1953».

L’ambassade des États-Unis au Maroc dément dans un communiqué ces informations.

Selon Yabiladi, José Ramon Bauza a tenté en avril de faire échouer un contrat d’armement conclu entre le Maroc et les États-Unis. Le royaume chérifien qui a commandé pour 10 milliards de dollars d’armements américains en 2019 a réussi à décrocher l’achat de 10 missiles antinavires.

Lire aussi:

Bill Gates prédit l'apparition d'une nouvelle pandémie
Une frégate allemande arraisonne un navire turc faisant route vers la Libye - vidéo
Navire turc arraisonné par une frégate allemande, Ankara fulmine
Tags:
îles Canaries, Melilla, Ceuta, puissance, montée en puissance, Forces armées royales (FAR), Espagne, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook