Maghreb
URL courte
Par
0 27
S'abonner

Pendant le confinement, «plus de 4.400 procès se sont déroulés à distance, 75.200 dossiers ont été traités et 88.000 détenus ont bénéficié de leur propre gré de ces procès», a annoncé le ministre marocain de la Justice à Aujourd’hui Le Maroc. «3.000 personnes» ont été libérées.

Dans un entretien accordé au site d’information Aujourd’hui Le Maroc, le ministre marocain de la Justice Mohamed Benabdelkader fait le point sur les résultats de l’opération des procès en ligne obtenus durant la période du confinement. Il se félicite de l’exploit réalisé par les services de son ministère à l’issue de trois mois de travail à distance, soulignant que «4.400 procès» se sont déroulés en ligne et que «3.000 personnes» ont retrouvé la liberté.

«L’utilisation des nouvelles technologies a permis d’assurer une continuité des services au sein des tribunaux», met en lumière le ministre qui précise que «plusieurs services en ligne et plates-formes d’échange sont mis à la disposition des justiciables et des professionnels de la justice».

Le bilan

Ainsi, au cours de ces trois derniers mois, «plus de 4.400 procès se sont déroulés à distance, 75.200 dossiers ont été traités et 88.000 détenus ont bénéficié de leur propre gré de ces procès», expose le responsable. Et de poursuivre: «le chiffre qui illustre le plus la réussite de cette opération est le nombre de personnes qui ont été libérées durant cette période». En effet, «ce sont 3.000 personnes qui ont retrouvé la liberté», fait-t-il savoir.

M.Benabdelkader indique qu’au regard de ces résultats, une commission chargée de préparer un «amendement des textes de loi des procédures civiles et pénales pour asseoir juridiquement le recours aux procès à distance» a été créée. «Dans le futur, le recours aux procès à distance visera un double objectif: l’efficacité de la justice et le désengorgement des tribunaux», dit-il.

Dans le même sens, Mohammed Benabdelkader fait part de la mise en place d’un plan directeur de la transformation digitale de tout le système judiciaire marocain.

«Ce plan s’articule sur trois objectifs principaux, à savoir: un système judiciaire accessible, efficace, simplifié et ouvert; un service judiciaire garantissant les droits des justiciables; Un tribunal intelligent investissant dans l’intelligence artificielle au profit de la sécurité judiciaire», conclut-il.

Lire aussi:

La démission du Premier ministre «est une trahison collective des partis libanais», selon l’entourage de Macron
Vidéo des dernières secondes avant le crash de l’avion de transport militaire An-26
Nouvelle taxe sur les voitures: les automobilistes en sursis?
Tags:
procès, action en justice, Droit et justice, justice, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook