Maghreb
URL courte
Par
86516
S'abonner

Une plainte déposée auprès de l’Onu à Genève contre l’Algérie pour violation des droits de l’Homme a été rejetée pour non-conformité, a rapporté l'APS. Selon le média, les plaignants ne résident pas en Algérie, ont une double nationalité et certains ne sont même pas Algériens. A ce moment, le bureau de l'Onu à Genève n'a pas réagi.

Vendredi 28 août, un groupe d’activistes politiques a déposé une plainte contre les autorités algériennes auprès du Bureau des contentieux de l’Onu pour violation des droits de l’Homme, a informé l'Algérie Presse Service (APS). Lors d’une déclaration à la Radio Monte Carlo internationale, selon le média, le secrétaire au bureau de l’Onu, Issam Al Mohammadi, a fait savoir que cette plainte a été rejetée 24h après son dépôt et examen de son contenu par les délégués juristes du bureau. Il a évoqué plusieurs raisons dont la non-conformité de son contenu.

«L’Onu et les organisations des droits de l’Homme étudient les dossiers et les plaintes après une évaluation minutieuse et approfondie par des juristes issus de plusieurs pays membre de l’Onu», a-t-il souligné.

Les motifs du rejet de la plainte

En effet, M.Al Mohammadi a mis en avant une succession d’arguments démontrant sa non-conformité: «le contenu non conforme aux rapports de l’organisation des droits de l’Homme en Algérie, certains signataires ayant des antécédents judiciaires, tous les signataires ne sont pas résidents en Algérie depuis une période de dix années et les initiateurs de la plainte sont détenteurs d’une double nationalité, dont certains n’ont même pas la nationalité algérienne», toujours selon l'APS.

Et d’expliquer que le Bureau des contentieux de l’Onu à Genève «s’appuie sur les rapports de ses antennes dans les pays et non sur ceux émanant de partis ou mouvements opposants, car leurs désaccords avec les régimes de leurs pays relèvent des affaires internes», selon la même source.

Ainsi, en conclusion, Issam Al Mohammadi a affirmé que «le rejet de la plainte reflète le classement de l’Algérie parmi les premiers pays arabes où la liberté d’expression et la protection des droits de l’Homme sont consacrées», a relaté l'agence de presse algérienne.

Pour l'instant, le service de presse du Haut commissariat pour les droits de l'Homme de l'Onu à Genève n'a pas encore réagi à ces informations.

Lire aussi:

Un policier roué de coups à Paris lors de la manifestation contre la loi Sécurité globale – vidéos
Seul et en civil, un gendarme met en déroute une vingtaine d’individus qui tabassent un jeune
Le mystérieux «monolithe de métal» en plein désert américain a disparu
Voici la nouvelle attestation de déplacement à télécharger - photo
Tags:
ONU, respect des droits, droits des femmes, droits de l’homme, droits humains, droits, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook