Maghreb
URL courte
Par
3542203
S'abonner

En 2018, la France a naturalisé 110.014 étrangers, indique l’Office statistique de l’Union européenne dans un document publié sur son site. Les Marocains arrivent en tête avec 14% du total des ressortissants de pays tiers devenus Français, suivis des Algériens (13,5%) et des Tunisiens (6,1%). Les Marocains sont également 1ers en Europe.

En 2018, les Marocains arrivent en tête des étrangers ayant été naturalisés Français, suivis des Algériens et des Tunisiens, indique un rapport de l’Office statistique de l’Union européenne (Eurostat) publié sur son site. Les ressortissants marocains sont également 1er à l’échelle européenne, suivis des Albanais et des Turcs.

«En 2018, quelque 672.300 personnes ont acquis la nationalité de l’un des 27 États membres de l’Union européenne (UE), un chiffre en baisse par rapport à 2017 (700.600) et 2016 (843 .900)», informe le document.

«Les citoyens marocains formaient le plus grand groupe de nouveaux citoyens d’un État membre de l’UE dont ils étaient résidents en 2018 (67.200 personnes) […] devant les citoyens de l’Albanie (47.400) […] et de la Turquie (28 400 personnes)», ajoute le rapport.

Les Marocains, 1er en France

La France arrive à la 4e place des pays européens ayant octroyé la nationalité à des ressortissants étrangers en 2018, avec 110.014 naturalisations. Le Royaume-Uni est 1er (157.004), suivi de l’Allemagne (116.750) et de l’Italie (112.523).

Ainsi, dans l’Hexagone, les Marocains sont également 1er avec 14% du total des naturalisations, suivis des Algériens (13,5%) et des Tunisiens (6,1%).

À l’échelle européenne, les Algériens arrivent 6e place, les Tunisiens 13e.

Lire aussi:

Ces 11 pays qui n’ont toujours pas de cas déclarés de coronavirus depuis le début de la pandémie
Christian Estrosi cible Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à propos de la pandémie
L’Allemagne installera des soldats en France, Paris parle de «révolution»
Tags:
Union européenne (UE), naturalisation, France, Tunisie, Algériens, Algérie, accords UE-Maroc, Maroc
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook