Maghreb
URL courte
Par
51617
S'abonner

Le Front de libération nationale, qui a été parmi les vainqueurs des dernières législatives (2017), arrive également en tête cette fois, selon les données de l'Autorité nationale indépendante des élections.

Le Front de libération nationale (FLN), qui domine la vie politique algérienne depuis l'indépendance, a remporté le plus grand nombre de sièges lors des élections législatives de samedi, a annoncé mardi 15 juin l'Autorité nationale indépendante des élections.

Cependant, avec 105 sièges sur les 407 que compte l'Assemblée populaire nationale, le FLN est loin de la majorité absolue, alors que le parti islamiste MSP (Mouvement de la société pour la paix) disposera de 64 députés et que 78 candidats indépendants ont été élus. 

Initialement prévues en 2022

Sur fond de difficultés économiques, le Hirak, né en 2019, a provoqué la chute du Président Abdelaziz Bouteflika il y a deux ans. Il a toutefois faibli en raison de l'épidémie de Covid-19 avant de reprendre en février dernier mais les autorités ont entrepris le mois dernier de réprimer les manifestations hebdomadaires de ce mouvement sans chef désigné.

Pour de nombreux Algériens, le véritable pouvoir est entre les mains des militaires et de l'appareil sécuritaire qui dominent l'élite politique.

Après la mise à l'écart d'Abdelaziz Bouteflika, Abdelmadjid Tebboune a été élu Président avec une participation de 40%. Moins d'un quart des électeurs se sont ensuite rendus aux urnes en novembre dernier pour approuver sa réforme constitutionnelle.

Initialement prévues en 2022, ces élections législatives visent à élire pour cinq ans les 407 députés de l'Assemblée populaire nationale.

Lire aussi:

Quelle forme pourrait prendre une «guerre mondiale» déclenchée par les États-Unis et la Chine?
Les vaccins à ARN messager modifient notre code génétique? La crainte des anti-vaccins passée au crible
Lassé du bâton occidental, le Liban se tourne vers la carotte de Téhéran, Moscou et Pékin
Tags:
Front de libération nationale (FLN) algérien, élections législatives, Algérie
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook