Maghreb
URL courte
Par
0 19
S'abonner

Une cinquantaine de personnes, dont la majorité des enfants, sont mortes par noyade dans des réserves d'eau en Algérie depuis le début du mois de mai dernier, selon la Protection civile locale.

Dans un communiqué, la même source a précisé que la baignade dans les réserves d'eau est «un phénomène qui ne cesse de se généraliser à travers le territoire national non sans provoquer des morts annuellement et ce, malgré les multiples campagnes de sensibilisation initiées durant toute la saison estivale».

Concernant la baignade dans les plages, le même communiqué relève que, selon l'analyse des statistiques des cinq dernières années, «la principale cause des noyades reste toujours, la baignade dans des plages interdites ou en dehors des heures de surveillance».

Durant la saison estivale 2020, quelque 147 personnes sont mortes par noyade, selon la protection civile algérienne.

La même source a fait savoir que 71 décès par noyade ont été enregistrés au niveau des plages, dont 46 au niveau des plages interdites à la baignade, faisant état de 27.481 interventions, dans le cadre du dispositif de surveillance des plages, ayant permis de sauver 19.405 personnes de la noyade.

Concernant la baignade dans les réserves d'eau, un phénomène qui ne cesse de se généraliser en Algérie, 76 décès ont été comptabilisés durant l'année précédente, dont une majorité d’enfants.

Lire aussi:

Un séisme de magnitude 8,2 frappe l’Alaska, un risque de tsunami
Pfizer explique comment augmenter la protection contre le variant Delta
La Martinique de nouveau confinée
Un mort et un autre en réanimation: en Occitanie, le vaccin Pfizer accusé de tuer «des jeunes en pleine forme»
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook