Maghreb
URL courte
229
S'abonner

Quelque 1.296 Algériens ont trouvé la mort suite à des piqûres de scorpions depuis 2000, selon le ministère algérien de la Santé.

«Durant cette période, le nombre de cas de piqûres de scorpions signalés est de l'ordre de 1.006.000 cas», a précisé Mme Farida Aliane, chargée du programme de lutte contre l'envenimement scorpionique au ministère algérien de la Santé, qui s'exprimait lors d’un colloque scientifique organisée mardi par vidéo-conférence.

La même source a ajouté que durant l’année en cours, quatre décès ont été enregistrés, rappelant qu’en 2020, les décès dus aux piqûres de scorpions ont tué 30 personnes, dont 60% habitaient la région du Sud-est.

Elle a fait savoir que les wilayas les plus touchées par ce phénomène et ayant enregistré un taux important de mortalité, sont les wilayas de Biskra, Ouargla et Tamanrasset, soulignant qu’en 2019, 46 wilayas avaient signalé des cas de piqûres de scorpions contre 39 wilayas en 2020, et que plus de 60% des cas se sont produits à l’intérieur des maisons.

La responsable a fait remarquer que «la population exposée au risque de piqûres de scorpions ne cesse d’augmenter, au moment où le nombre des décès est en baisse continue».

Lire aussi:

Checkmate: «Il y a un vrai marché pour lui»
Détention d’armes de guerre transformées: «il est plus facile de taper sur les tireurs que sur la délinquance»
Mobilisation contre le pass sanitaire: «Si la situation se détériore, les gens ne resteront pas chez eux»
Le gouvernement fait revoter les députés en pleine nuit pour imposer le pass sanitaire à l’hôpital
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook