Moyen-Orient
URL courte
Par
29627
S'abonner

«Aujourd’hui, l’Iran fait partie du club fermé des cinq premiers pays dans le monde à posséder la technologie de fabrication des armes et des équipements aérospatiaux», a affirmé à l’agence Irna le président du Parlement iranien, Mohammad Bagher Ghalibaf. Selon lui, son pays maîtrise les technologies les plus complexes.

Le président du Parlement iranien, Mohammad Bagher Ghalibaf, a affirmé lors d’un point-presse que son pays était devenu l’une des grandes puissances mondiales en termes de technologie et d’équipements dans le domaine de l’aérospatial, a rapporté l’Agence de presse de la République islamique (Irna). Cette déclaration intervient dans le contexte de la mise en service de deux nouveaux missiles balistiques dénommés martyr hadj Qassem Soleimani et martyr Abou Mehdi al-Mouhandis.

«Aujourd’hui, l’Iran fait partie du club serré des cinq premiers pays dans le monde possédant la technologie de fabrication des armes et des équipements aérospatiaux», a déclaré M.Ghalibaf.

Tout en rappelant que la guerre des huit ans ayant opposé l’Iran à l’Irak (1980-1988) était à l’origine du développement de son pays dans tous les domaines, notamment celui des technologies spatiales et de la défense, Mohammad Bagher Ghalibaf a fait savoir que l’Iran «possédait, aujourd’hui, les équipements et les capacités militaires les plus complexes dans les différents vecteurs de l’armée iranienne».

«Actuellement, nous fabriquons les moteurs et les régulateurs de vitesses les plus complexes d’un point de vue technologique pour les divers types de missiles balistiques et de croisière», a-t-il conclu.

Deux nouveaux missiles

Fin août, le ministre iranien de la Défense, le général de brigade Amir Hatami, avait annoncé la fabrication de deux nouveaux missiles balistiques qui seront fournis prochainement à l’armée.

Le premier est un missile de croisière d’une portée de 1.000 kilomètres capable d’être tiré à partir d’un sous-marin. Il porte le nom de martyr Abou Mehdi al-Mouhandis, chef de Kataeb Hezbollah tué le 3 janvier 2020 à Bagdad. Selon le général Hatami, ce missile est également capable de contourner les systèmes de défense de l'ennemi.

Le second est un missile balistique à combustible solide dénommé martyr hadj Qassem Soleimani, homme lui aussi tué le 3 janvier à Bagdad. Il a une portée de 1.400 kilomètres, et a été développé à partir du missile Zulfiqar disposant d’une portée de 700 kilomètres.

Le même jour, le Président Hassan Rohani a rassuré les pays du Golfe que «l’Iran n’utilisera jamais sa force militaire contre eux», selon l’agence Irna. «Soyez-en convaincus», a-t-il affirmé à leur adresse.

Lire aussi:

Une enseignante menacée par ses élèves à Toulouse pour avoir abordé le port du voile en France
Vitres brisées, tags, menaces: des mosquées ciblées à Bordeaux et Béziers - images
Comment éviter l’«effondrement» de la France qui vient? Laurent Obertone donne ses 10 lois «pour vaincre» – vidéo
Tags:
salon aérospatial, lance-missiles, antimissiles, missiles, Iran
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook