Moyen-Orient
URL courte
Par
131015
S'abonner

Le prince saoudien Bandar ben Sultan a déclaré à Al-Arabiya que Yasser Arafat, après avoir manifesté sa joie face à un plan de paix américain, a disparu de la circulation pendant un mois. Il s’est même rendu «en Corée du Nord», provoquant la colère des Américains «qui ont retiré leur offre».

Dans un entretien accordé à la chaîne Al-Arabiya diffusé en trois parties, le prince Bandar ben Sultan ben Abdelaziz Al Saoud, ex-secrétaire général du Conseil de sécurité nationale d'Arabie saoudite et ancien ambassadeur aux États-Unis, révèle que l’ancien dirigeant palestinien Yasser Arafat a fait capoter une initiative américaine pour résoudre le conflit israélo-palestinien en s’éclipsant durant un mois dans «plusieurs pays, dont la Corée du Nord».

«Sous le règne du roi Fahd ben Abdelaziz Al Saoud, l’Arabie saoudite a reçu une initiative du Président américain de l’époque, Ronald Reagan, pour la résolution du conflit israélo-palestinien», assure le prince Bandar qui a également occupé le poste sensible de chef des services de renseignement saoudiens. «Lorsque l’ancien Président palestinien Yasser Arafat en a été informé, il s’était mis à danser de joie et disait que la Palestine était enfin libérée», ajoute-t-il, soulignant qu’«il [Arafat, ndlr] avait ensuite emprunté mon avion personnel pour aller remercier le roi Fahd et informer le reste des dirigeants palestiniens».

«Suite à ça, il a disparu pendant un mois au cours duquel il s’est rendu dans plusieurs pays, dont la Corée du Nord d’où il est rentré après que les Américains ont retiré leur offre», poursuit-il.

«La cause palestinienne souffre de gaspillage»

Dans le contexte des accords de normalisation des relations avec Israël conclus par les Émirats arabes unis et Bahreïn, qualifiés de «trahison» par l’Autorité palestinienne, le prince saoudien estime que «la cause palestinienne souffre de gaspillage et de perte d’opportunités à cause des dirigeants palestiniens».

«Mais malgré cet état de faits, aucun responsable saoudien n’a informé l’opinion publique des agissements des responsables palestiniens, et ce dans le seul intérêt du peuple palestinien», explique le prince Bandar.

Réagissant aux propos virulents tenus par des responsables palestiniens à l’égard des Émirats arabes unis et Bahreïn, l’ex-chef du renseignement saoudien affirme que «le soutien à la cause palestinienne passe par des positions et des actions, et non par des slogans et surenchères», ajoutant que «la question palestinienne a toujours été au centre de tous les pourparlers saoudo-américains».

Sur Twitter, le secrétaire général de l'Organisation de libération de la Palestine (OLP) Saëb Erakat a promis de répondre «méthodiquement et objectivement avec archives à l’appui» à tous les propos du prince Bandar, après la diffusion de la troisième partie de l’entretien par la chaîne Al-Arabiya.

Lire aussi:

Ce que l’on sait de l’arme utilisée par le terroriste pour décapiter le professeur Paty
Un élève de dix ans nommé Jihad mord son enseignante devant toute sa classe dans le Val-de-Marne
Les anciens amis du terroriste de Conflans témoignent
Tags:
Corée du Nord, Yasser Arafat, traité de paix, Palestine
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook