Moyen-Orient
URL courte
Par
13443
S'abonner

Une visite profondément provocante, selon le Guardian. La présence officielle pendant deux jours de Mike Pompeo dans une colonie israélienne en Cisjordanie, considérée comme illégale en vertu du droit international, a indigné les Palestiniens qui accusent Israël de leur avoir volé ce territoire.

Mike Pompeo a effectué mercredi 18 novembre pour la première fois une visite officielle de deux jours dans une colonie de Psagot, en Cisjordanie. Une provocation que les administrations américaines précédentes se sont efforcées d'éviter, indique le Guardian.

Cette colonie cultivant des raisins, et dont les Palestiniens estiment en avoir été dépossédée pas les Israéliens, est considérée comme illégale en vertu du droit international.

Le secrétaire d’État a déclaré jeudi lors d'une conférence de presse avec Benyamin Netanyahou à Jérusalem que le département d'État avait historiquement adopté «une vision erronée des colonies», ce qui «peut être fait d'une manière qui [est] légale et appropriée et convenable».

«Made in Israel»

Mike Pompeo a par la suite déclaré que les produits des colonies de Cisjordanie destinés à l’exportation aux États-Unis pouvaient être étiquetés «Made in Israel» au lieu de «Made in the West Bank», comme indiqué jusqu’ici.

En outre, il a annoncé que Washington jugerait «antisémite» un mouvement de boycott dirigé par les Palestiniens contre Israël et couperait le soutien du gouvernement à toutes les organisations qui y participeraient.

«Nous considérerons la campagne mondiale anti-israélienne du BDS comme antisémite», a déclaré Pompeo, faisant référence au mouvement Boycott, Désinvestissement et Sanctions, qu'il a qualifié de «cancer».

L’indignation des Palestiniens

Selon CNN, les Palestiniens ont exprimé leur colère face à la visite de Pompeo, avant même son arrivée en Cisjordanie. Un jour plus tôt, les propriétaires terriens palestiniens ont manifesté près de Psagot. Agitant des drapeaux palestiniens, nombre d'entre eux arboraient des pancartes «Pompeo Go Home» et «Pompeo est un partenaire des criminels de guerre».

Le membre du Comité exécutif de l'OLP, Hanan Ashrawi, a déclaré sur Twitter que Pompeo «empiétait sur des terres palestiniennes volées par Israël pour son entreprise coloniale illégale. Vous avez déjà fait beaucoup de dégâts. Allez-vous-en!».

Lire aussi:

Ces 25 propriétaires du 93 ont appris par simple lettre qu’ils étaient expropriés
Plusieurs villages français seront privés d’Internet à cause de la 5G
Un eurodéputé surpris dans une orgie gay à Bruxelles présente sa démission
«Pour ne pas avoir conscience qu’il y a un privilège blanc, il faut être Blanc», tance Lilian Thuram
Tags:
Palestine, Cisjordanie, Mike Pompeo, États-Unis
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook