Moyen-Orient
URL courte
Par
«Accord de paix historique» entre les Émirats arabes unis et Israël (54)
1321
S'abonner

Les avions israéliens autorisés par Riyad à traverser l’espace aérien du pays sont exclusivement ceux qui assurent la liaison entre les Émirats arabes unis et Israël, a expliqué un expert saoudien à Sputnik, soulignant que ceci ne signifiait en aucun cas une ouverture totale de l’espace saoudien aux compagnies israéliennes.

L’Arabie saoudite n’a pas complètement ouvert son espace aérien aux avions civils israéliens, a expliqué Abd al-Rahmane al-Tariri, expert et analyste politique saoudien au micro de Sputnik.

«L'Autorité générale saoudienne de l'aviation civile a annoncé avoir autorisé uniquement les avions israéliens venant de ou vers les Émirats arabes unis à traverser l’espace aérien saoudien et ce sur la base d’un accord bilatéral [avec les Émirats, ndlr] survenu au lendemain de la normalisation des relations entre Abou Dhabi et Tel Aviv», a déclaré M.al-Tariri. Excepté cette liaison, aucun autre aéronef n’est autorisé à passer au-dessus du territoire saoudien, a-t-il précisé.

Sollicité sur la possibilité que le rapprochement entre Israël et certains pays de la région puisse faire progresser le dossier du conflit israélo-palestinien, le spécialiste a expliqué que «l'Arabie saoudite examinait ce dossier à travers l'initiative présentée par la Ligue des États arabes en 2002 qui exige comme préalable la reconnaissance d'un État palestinien dans les frontières de 1967, avec Jérusalem-Est comme capitale, avant tout accord de paix avec Israël».

Le Wall Street Journal a informé que le gendre de Donald Trump et son conseiller pour le Moyen-Orient, Jared Kushner, se rendra cette semaine en Arabie saoudite dans un ultime effort visant à négocier un accord de normalisation entre le royaume et Israël.

Dossier:
«Accord de paix historique» entre les Émirats arabes unis et Israël (54)

Lire aussi:

Couvre-feu à 18h: «On a le droit de déroger, alors faisons-le», lance un maire breton
Il fonce sur les gendarmes dans le Gard en projetant leur véhicule huit mètres plus loin
Le Drian: «Il est urgent de dire à l'Iran que cela suffit»
Tags:
normalisation, espace aérien, Israël, Arabie Saoudite, Riyad
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook