Moyen-Orient
URL courte
Par
Assassinat d'un scientifique iranien du nucléaire (novembre 2020) (26)
10316
S'abonner

Lors d’un entretien téléphonique avec Hassan Rohani, le Président turc a affirmé que le récent assassinat d’un scientifique iranien visait à perturber la stabilité de la région.

Recep Tayyip Erdogan est revenu sur l’assassinat du scientifique Mohsen Fakhrizadeh, au cours d’un entretien téléphonique avec le Président iranien Hassan Rohani. Le chef d’État turc s'est dit convaincu que cette attaque «visait la paix et la tranquillité dans la région», rapporte un communiqué de la direction des communications turque.
Erdogan a également exprimé sa tristesse face à la perte du scientifique et a présenté ses condoléances au peuple iranien ainsi qu’à la famille du défunt.

Les deux hommes ont également discuté de la situation au Haut-Karabakh, le Président turc affirmant que l’établissement d’une paix durable offrirait de nouvelles opportunités à toutes les parties, y compris à l’Arménie.

Assassinat de Fakhrizadeh

Le 27 novembre, Mohsen Fakhrizadeh, chef du département des recherches du ministère iranien de la Défense, a été la cible d’une tentative d’assassinat, dans la province de Téhéran. Grièvement blessé, il a été transporté à l’hôpital, où les médecins ne sont pas parvenus à le réanimer.

Le chef de la diplomatie iranienne, Mohammad Javad Zarif, a pointé du doigt l’implication d’Israël dans les événements, indiquant sur Twitter avoir des «indications sérieuses» en ce sens. Une source proche de l’enquête a déclaré à la chaîne Press TV qu’une arme récupérée sur les lieux du crime «portait le logo et les spécifications de l’industrie militaire israélienne».

Le ministre israélien des renseignements, Eli Cohen, a pour sa part nié que son pays était lié au meurtre, affirmant sur la radio 103 FM qu'il ne savait pas qui étaient les auteurs.

Dossier:
Assassinat d'un scientifique iranien du nucléaire (novembre 2020) (26)

Lire aussi:

Le licenciement «secret» de Jérôme Salomon de l’Institut Pasteur en 2012 refait surface
Assaut du Capitole: «Donald Trump et ses supporters sont tombés dans un piège»
Israël intensifie ses bombardements en Syrie, Joe Biden visé?
Tags:
Turquie, Iran, Hassan Rohani, Recep Tayyip Erdogan
Règles de conduiteDiscussion
Commenter via SputnikCommenter via Facebook